Les acteurs majeurs de l’innovation s’associent pour créer la Deep Tech Week, une semaine pour accélérer le développement des solutions technologiques émergentes 

Sous le haut patronage de Monsieur Emmanuel MACRON Président de la République

 

L’innovation connait aujourd’hui une nouvelle impulsion : celle liée à l’émergence des technologies de rupture, aussi appelées deep tech. Les projets se comptent par milliers à travers le monde, comme en témoignent chaque année les 5 000 startups qui candidatent au Hello Tomorrow Challenge et les 18 milliards de dollars investis en 20181. Aujourd’hui, les acteurs de la deep tech (startups, chercheurs, universités, laboratoires, investisseurs, grands groupes) ont vocation à embrasser une dynamique collective pour répondre efficacement aux défis environnementaux, sociaux, sanitaires et industriels d’aujourd’hui et de demain. Il est en effet urgent de les faire converger dans le même sens et leur garantir un cadre politique et économique favorable.

C’est pourquoi, le BCG, Bpifrance, EPFL, Hello Tomorrow et SOSV, créent la première semaine dédiée aux technologies émergentes de rupture, pour rassembler cette communauté d’acteurs, initier un dialogue autour du sujet des deep tech, mais aussi valoriser et accélérer un maximum d’innovations. La Deep Tech Week, dont la première édition se tiendra à Paris du 9 au 13 mars 2020 sous le haut patronage du Président de la République, sera également l’occasion de valoriser le rôle moteur de la France sur ces problématiques.
 
UNE SEMAINE QUI RÉUNIT LE MEILLEUR DES DEEP TECH POUR CONSTRUIRE LES SOLUTIONS DE DEMAIN
 
Les événements, les rencontres et les différents workshops qui seront organisés par les partenaires mobilisés autour de la Deep Tech Week poursuivent plusieurs objectifs :

  • Souligner le rôle crucial de la recherche et des technologies auprès des acteurs politiques et économiques, en mettant en avant les innovations qui répondent aux enjeux prioritaires, notamment inspirés des Sustainable Development Goals définis par les Nations Unies2.
  • Offrir de la visibilité aux entrepreneurs, laboratoires, startups, universités, centres de recherche, ou structures d’accompagnement qui donnent vie à ces projets et accélérer le développement des deep tech.
  • Favoriser des collaborations pour faire émerger des solutions et accélérer leur développement. Cela en connectant les acteurs de la recherche avec des entrepreneurs aguerris, en facilitant le transfert des technologies et le financement des innovations, et en encourageant de nouvelles collaborations entre startups et grands groupes.
  • Aboutir à la création de nouvelles filières stratégiques en encourageant les collaborations entre les différents secteurs industriels et en les réunissant autour de sujets technologiques transverses (comme les applications du quantum ou la biologie synthétique) et d’enjeux communs tels que la lutte contre le changement climatique.
 
Concrètement, l’ensemble de cette communauté deep tech se réunira pendant une semaine, du 9 au 13 mars 2020, à Paris à l’occasion de conférences, débats, rencontres et ateliers hébergés dans des lieux scientifiques, économiques et politiques comme le Ministère de l’Économie et des Finances.

Pour Sarah Pedroza, co-dirigeante de Hello Tomorrow : « Née sous l’impulsion de Hello Tomorrow et grâce au soutien de partenaires historiques, la Deep Tech Week se veut être un mouvement fédérateur et moteur pour structurer et accélérer les technologies émergentes à fort impact, dans la continuité de nos actions menées jusqu’à présent. Les participants seront issus de secteurs divers, pour faciliter la transmission des savoir-faire d’une filière à une autre, et viendront du monde entier pour que le questionnement sur l’usage de ces technologies puisse transcender les différences culturelles. En réunissant des acteurs clés de l’innovation, cette première édition est ambitieuse, à la hauteur des défis qui nous attendent ».
 

Paul-François Fournier, directeur exécutif de Bpifrance, en charge de l’innovation ajoute : « Connecter et mettre en réseau les différents acteurs et écosystèmes de la deep tech en France et à l’international est l’étape indispensable pour mettre la France en position de devenir une ‘deep tech nation’ parmi les trois plus dynamiques au niveau mondial et porteuse de solutions face à l’urgence climatique. Une ambition que se sont fixés le gouvernement français et Bpifrance en lançant un grand plan Deep Tech dont l’objectif est de doubler le nombre de startups issues de la recherche scientifique et de leur permettre de grandir grâce à des dispositifs d’accompagnement dédiés ».
 
Pour Antoine Gourevitch, directeur associé senior au BCG et responsable de la R&D au niveau mondial : « Les innovations portées par les deep tech impactent durablement les économies et les sociétés. Avec l’abaissement du coût de certaines technologies, les startups de la deep tech sont en train de révolutionner la R&D telle que nous l’avions connue jusqu’à maintenant. Pour accompagner et soutenir cette révolution de l’innovation, nous sommes convaincus au BCG qu’il est indispensable que tous les acteurs de l’écosystème – institutions académiques et publiques, grands groupes, deep tech, etc. – collaborent ensemble. La Deep Tech Week répond directement à cet enjeu ».
Pour Julia Binder, conseillère auprès du Vice-Président pour l’innovation à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFV) : « En tant que l’une des plus grandes universités techniques du monde et en tant qu’acteur clé de l’innovation disruptive en Suisse et à l’étranger, l’EPFL est à la pointe de nombreuses technologies de demain. Nous nous engageons à rendre la science et le savoir accessibles au plus grand nombre, c’est pourquoi nous sommes ravis de collaborer avec un ensemble de partenaires inspirants afin de créer la première Deep Tech Week. Ce format unique permettra à chacun d’explorer et d’exploiter les opportunités qu’offrent les deep tech qui ont le pouvoir de disrupter des industries entières et d’avoir un impact positif sur notre société et l’environnement ».

Benjamin Joffe, Partner chez SOSV souligne : « Plus vous vous rapprochez des entrepreneurs deep tech, plus vous devenez optimistes quant au futur. La question reste cependant la même : ce futur arrivera-t-il ? Ces entrepreneurs ont besoin de développer une grande variété de compétences en un temps record pour que leur startup atteigne leur vitesse de libération. Leurs partenaires, investisseurs, mentors, et pairs jouent le rôle d’accélérateur dans ce sens. La Deep Tech Week a pour but de contribuer à cette accélération ».
 
UN APPEL A PARTICIPATION POUR CONTRIBUER À LA DEEP TECH WEEK
Les fondateurs de la Deep Tech Week, le BCG, Bpifrance, EPFL, Hello Tomorrow et SOSV, ont donné une première impulsion au projet. D’autres organismes français et internationaux ont rapidement rejoint l’initiative et la soutiennent déjà. Parmi eux, des centres de recherche, des universités, des incubateurs, des entreprises, des ONG et les pouvoirs publics3.
 
Aujourd’hui, ils invitent de nouveaux acteurs à y participer en candidatant pour organiser un événement du 9 au 13 mars 2020 à Paris ou en profitant de cette semaine pour participer aux différents rendez-vous organisés. Issus du monde de la recherche ou de l’industrie en passant par la société civile, tous sont les bienvenus.
 
La Deep Tech Week se conclura par la tenue du Hello Tomorrow Global Summit les 12 et 13 mars 2020, un évènement d’envergure internationale dédié aux deep tech et organisé chaque année au Centquatre-Paris avec le soutien de BNP Paribas, Worldwide Partner, dans un cadre exclusif et expérientiel.

Pour plus d’informations sur la Deep Tech Week et ses modalités de participation, vous pouvez consulter la brochure en pièce-jointe et inviter vos lecteurs à s’inscrire via la plateforme dédiée (clôture des candidatures le 22.11.19) : deeptechweek.com
Le programme détaillé de la Deep Tech Week vous sera communiqué début 2020.