Bpifrance et la Banque de Commerce et de Développement de l’Afrique de l’Est et australe (TDB) signent un protocole d’accord visant à renforcer leur coopération économique et à soutenir leur écosystème entrepreneurial 

Paris et Nairobi, 23 Juin 2021 – Bpifrance et la Banque de Commerce et de Développement de l’Afrique de l’Est et australe (TDB) annoncent la signature d’un protocole d’accord visant à développer une relation durable mutuellement bénéfique entre les parties, au profit de leurs entreprises, en particulier pour les activités liées à l’exportation.
 
Cet accord de coopération a été signé par Isabelle Bébéar, Directrice des Affaires Internationales et Européennes de Bpifrance, et Admassu Tadesse, Directeur général et Président émérite du Groupe TDB, en présence de l’ambassadeur de France au Kenya, S.E. Madame Aline Kuster-Menager.
 
S.E. Mme Aline Kuster Menager, Ambassadrice de France au Kenya, déclare : « Ce protocole d’accord permettra de construire une relation à long terme mutuellement bénéfique entre Bpifrance et TDB et de faire progresser le commerce entre la France et les États membres de TDB. Il s’agira d’une nouvelle étape dans le renforcement des liens économiques entre la France et l’Afrique orientale et australe. »
 
Admassu Tadesse, Directeur général et Président émérite du groupe TDB, affirme : « Après une collaboration fructueuse de près d’une décennie avec des institutions financières françaises, dont l’AFD et diverses banques commerciales, nous sommes ravis d’étendre à nouveau notre réseau de partenariats français avec la signature de ce protocole d’accord avec Bpifrance. Grâce à cet accord, nous sommes impatients de créer une synergie avec Bpifrance et d’intensifier la collaboration sur des projets et des transactions transformateurs qui peuvent faire progresser la coopération économique et commerciale entre la France et notre région, et finalement accélérer le développement économique durable de cette dernière. »   
 
Isabelle Bébéar, Directrice des Affaires Internationales et Européennes de Bpifrance ajoute : « Avec cet accord, Bpifrance souhaite favoriser la venue d’entreprises françaises au Kenya, et plus largement en Afrique de l’Est et du Sud, une zone très propice à l’’innovation et aux relations commerciales. Avec la Banque de Commerce et de Développement de l’Afrique de l’Est et du Sud (TDB), nous souhaitons faire de cette région un vivier de développement pour de nouvelles activités commerciales et d’exportation entre les entreprises françaises et africaines de la zone d’intervention de TDB. »
 
Mary Kamari, Corporate Affairs and Investor Relations Executive de TDB, complète : « TDB tire parti des partenariats qu’elle établit via les protocoles d’accord en tant que tels, afin de mobiliser des capitaux et des compétences au service du développement de notre région. Avec ce protocole d’accord conclu avec Bpifrance, nous ajoutons une nouvelle corde à notre arc, qui nous permettra non seulement de coopérer par le biais de diverses structures de financement, mais aussi de promouvoir le rapprochement entre les fournisseurs, les acheteurs et les investisseurs français et ceux des États membres de TDB, dans le but ultime de favoriser l’émergence d’un commerce plus fructueux dans la région. »
 
Bpifrance et TDB ont entamé une collaboration dans le but de rapprocher leurs écosystèmes respectifs et d’étudier les opportunités de projets afin de mettre en place des outils de financement qui permettront à TDB de financer l’importation de biens et de services d’entreprises françaises, couvertes par Bpifrance Assurance Export, l’agence française de crédit à l’export en charge de la gestion des garanties publiques à l’exportation au nom, pour le compte et sous le contrôle de l’Etat. Aussi, les deux institutions veilleront à soutenir les transactions et les projets à fort impact, notamment par le biais de cofinancements et de co-garanties pour les opérations réalisées dans les États membres de TDB par des entreprises françaises.
 
Les deux institutions favoriseront également les opportunités pour les entreprises françaises et celles des Etats membres de TDB, afin de nouer des partenariats solides, en explorant les possibilités de mise en relation pour elles et pour les investisseurs, en améliorant les investissements pour les startups par le biais de la plateforme numérique EuroQuity. Cette plateforme a été lancée par Bpifrance en 2008 pour faciliter la mise en relation des entreprises avec des investisseurs et des partenaires commerciaux à l’international. L’expertise internationale et la formation sont d’autres possibilités que les partenaires étudieront et développeront au profit de leurs entreprises.
 
Bpifrance, le fonds souverain français, dédié aux investissements directs et indirects, principalement en partenariat avec les fonds souverains et les grands investisseurs institutionnels internationaux, offrant une large gamme d’actions internationales aux institutions étrangères.
 
Bpifrance accompagne les Etats ou institutions étrangères, notamment en Afrique, en Europe et au Moyen-Orient, pourles aider à créer ou à développer leurs propres outils de financement de leur économie :
  • Pour faire émerger et croître les entreprises innovantes et structurer les instruments d’accompagnement et de financement des projets (structurer un fonds d’amorçage, créer une gamme de produits de financement de l’innovation, une grille d’évaluation des projets innovants…)

  • Pour développer un écosystème entrepreneurial créateur d’emplois, en favorisant l’accès au crédit bancaire des PME / TPE (ex : créer ou optimiser un fonds de garantie et générer ainsi un réel effet de levier).

À ce jour, Bpifrance dispose de deux bureaux en Afrique, dont un à Nairobi, au Kenya, qui couvre l’Afrique orientale, l’Afrique australe et l’océan Indien, et qui est représenté par son directeur régional, Mourad Chouiqa.
 
Créée en 1985, la Banque de commerce et de développement de l’Afrique de l’Est et australe (TDB) est une institution financière de développement multilatérale, régie par un traité, et de catégorie investissement, avec 41 actionnaires souverains et institutionnels et dotée d’actifs d’une valeur de 7,2 milliards de dollars.
 
La TDB dessert 22 économies de sa région, avec pour mandat de financer et promouvoir le commerce, l’intégration économique régionale et le développement durable, par le biais du financement du commerce, du financement de projets et d’infrastructures et de la gestion d’actifs.
 
La constance de son impact sur le développement et de ses rendements financiers attrayants ont permis à TDB de se positionner comme un partenaire de confiance pour l’intermédiation de capitaux mondiaux et régionaux dans la région qu’elle dessert. Aujourd’hui, plus de la moitié du portefeuille de la Banque contribue directement et indirectement aux ODD.