Bilan d’activité 2019

Très haut niveau d’activité pour la banque dans ses métiers du financement et de l’investissement. Quasi triplement des actions d’accompagnement des chefs d’entreprise dans tous les territoires. Deux nouveaux publics : les chercheurs-entrepreneurs et les créateurs d’entreprise. 

Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance, déclare : « 2019 a été pour Bpifrance une année de profond renouvellement. La Banque couvre désormais de nouveaux publics (chercheurs, créateurs, entrepreneurs des quartiers, fonds souverains). Elle se déploie par ailleurs dans la transition énergétique et environnementale et s’installe comme banque du climat pour les entrepreneurs.»

FAITS MARQUANTS :

  • Avec 8,1 Md€ de financement à moyen et long terme, et 9,3 Md€ de crédits court-terme, 2019 a été une année très dynamique au service du financement de l’investissement et de la croissance des PME et ETI :
    • Les prêts avec garantie à moyen et long-terme dédiés à l’investissement affichent une hausse de 20%, à 4,5 Md€, portés en particulier par le financement de la Transition Energétique et Environnementale (TEE).
    • 9,3 Md€ de crédits (+6% par rapport à 2018) ont été injectés sous forme d’avances dans la trésorerie des entreprises, principalement des TPE et PME, au titre de l’activité de financement court terme de Bpifrance.
    • Le financement de l’innovation sur fonds publics affiche un rebond en 2019, qui s’explique principalement par le déploiement des nouveaux dispositifs issus du Fonds pour L’Innovation et l’Industrie (FII) destinés à financer l’émergence de start-up de la deeptech en France.
 
  • L’activité de fonds propres a permis la mobilisation en 2019 de 2,5 Md€ en intervention directe au capital des entreprises et au service de l’écosystème des fonds d’investissement français. Dans le même temps, Bpifrance a procédé à 1,6 Md€ de cessions, conformément à sa stratégie de rotation active de son portefeuille de participations :
    • L’activité en capital innovation direct confirme son dynamisme et se maintient à un niveau historiquement élevé, en lien avec les montants records levés par les start-up de la French Tech en 2019, qui s’élèvent à près de 5 Md€.
    • L’activité de capital développement Mid & Large Cap a été marquée par un investissement significatif au capital de Valeo, mais également par de nombreux investissements dans des ETI et PME françaises industrielles et familiales, et la cession de la participation dans Gemalto (pour 382 M€).
    • Avec plus de 1 Md€ souscrit, l’activité de Fonds de fonds a enregistré une nouvelle année historique et poursuit son implication dans le développement de l’industrie du capital investissement français.
 
  • L’activité Export met en œuvre avec succès sa stratégie de démocratisation de l’ensemble de sa gamme de produits export. Elle enregistre en 2019 une nouvelle progression de son nombre de bénéficiaires, portée notamment par la croissance de plus de 10% du nombre d’opérations d’Assurance Prospection pour la deuxième année consécutive. Le volume global d’intervention est néanmoins en retrait compte tenu du nombre limité de transactions de grande taille dans plusieurs secteurs (spatial, aérien, défense), avec notamment un seul accord supérieur à 1 Md€ en assurance-crédit (contre 4 en 2018).
 
  • 2019 est l’année du déploiement en profondeur de l’Accélérateur, programme phare de l’Accompagnement, pour irriguer le tissu des entreprises françaises au plus près de leurs besoins.
    Le recrutement des entreprises pour les Accélérateurs (écoles) a augmenté de 172% avec 756 nouveaux dirigeants embarqués (vs. 278 nouvelles recrues en 2018), grâce à l’extension de la gamme des programmes
L’extension de la gamme des Accélérateurs a permis de toucher de nouvelles populations de chefs d’entreprise (notamment les petites PME), permettant de servir à travers de nouveaux partenaires des filières industrielles ou des nouvelles thématiques. La pérennisation des partenariats avec 10 Régions a également permis d’approfondir ou reconduire le lancement d’Accélérateurs régionaux avec le démarrage de promotions, n°2 ou n°3.
  • Bpifrance Création a été lancée en janvier 2019. Par le biais du site Bpifrance-creation.fr et de son soutien à près de 30 réseaux d’accompagnement à la création d’entreprises, tel France Active, l’ADIE ou le réseau Entreprendre, présents sur plus de 1800 implantations et mobilisant plus de 30 000 bénévoles, Bpifrance contribue à sensibiliser, informer, orienter, accompagner et financer les créateurs d’entreprise partout sur le territoire.
Bpifrance a également engagé un programme de soutien à l’entrepreneuriat pour tous qui s’est traduit en 2019 par une tournée de près de 40 étapes touchant 185 Quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) et plus de 15 000 personnes. Il a également permis le lancement de nouveaux Accélérateurs d’émergence et de création pour les porteurs de projets de ces territoires.





GARANTIE : 8,5 MD€ DE CRÉDITS GARANTIS À PRÈS DE 60 000 TPE ET PME.
 
Avec 8,5 Md€ de crédits des banques françaises garantis et près de 60 000 entreprises bénéficiaires, l’activité Garantie se maintient à haut niveau en 2019.
 
Ce haut niveau d’activité est porté par la forte croissance des fonds de garantie régionaux, mais surtout par la confirmation de la solide dynamique du fonds de garantie création, confirmant la nécessité d’une intervention soutenue et permanente d’une garantie des concours bancaires au démarrage des projets. La garantie demeurant l’outil privilégié d’intervention en faveur des TPE sur les phases sensibles que sont la création et la transmission d’entreprises. Les TPE représentent ainsi près de 90% de la clientèle finale de l’activité Garantie.
 
La légère contraction des volumes globaux constatée (-2%) reflète des évolutions en cohérence avec la conjoncture économique :

  • la baisse des garanties contracycliques (financement des investissements et de la trésorerie), après un cycle de hausse observé les dernières années;
  • la décrue sensible de la garantie accordée aux crédits de transmission.

FINANCEMENT : UNE ANNÉE TRÉS DYNAMIQUE, PORTÉE PAR LA VIGUEUR DE L’INVESTISSEMENT DES ENTREPRISES ET DE LEUR ACTIVITÉ.
 
En 2019, Bpifrance a mis à la disposition des entreprises 8,1 Md€ de financements à moyen et long terme, en cofinancement avec ses partenaires bancaires. L’activité, en croissance de 8% par rapport à 2018, est notamment portée par un fort dynamisme du financement de la Transition Energétique et Environnementale (TEE), avec 1,8 Md€ de financements octroyés en 2019.
Le financement de l’immobilier, et celui de l’équipement industriel des entreprises, contribuent également à la réalisation de cette année exceptionnelle, avec une hausse de respectivement 11% et 6%.
Le financement de la filière Tourisme, qui constitue un pilier de l’économie française dans les territoires et participe grandement à leur attractivité, reste un secteur d’intervention clé de Bpifrance, et fera l’objet en 2020 d’une dynamique renforcée, avec notamment le lancement du Prêt Tourisme, prêt sans garantie, destiné aux TPE et PME du tourisme, opéré avec le soutien de la Banque des Territoires.
 
L’activité de financement sous forme des Prêts Sans Garantie, qui complètent les interventions des banques pour financer la part d’immatériel ou d’accroissement du besoin en fonds de roulement des projets de développement, est en léger recul à 2,3 Md€. Une baisse qui s’explique notamment par l’interruption des Prêts French Fab, qui ont accompagné le financement du renouveau de l’industrie française, mais dont l’enveloppe de dotation apportée par l’Etat a été entièrement consommée.
 
Le déploiement du Prêt Croissance TPE se poursuit, en partenariat avec les Régions. Le Prêt Croissance TPE apporte des solutions adaptées aux TPE en recherche de financement pour leur permettre d’accélérer leur croissance. Il cible en particulier les investissements immatériels, dont le financement est plus difficile par nature. Le Prêt Croissance TPE a crû de 11%, avec plus de 1 000 entreprises bénéficiaires.
 
Au titre de son activité de financement à court terme, Bpifrance a injecté 9,3 Md€ d’avances classiques dans les PME et TPE, en hausse de 6% par rapport à 2018 reflétant la très bonne dynamique de la commande publique et privée au cours de l’année. Les avances au titre de la mobilisation du CICE poursuivent leur décrue naturelle, en lien avec l’arrêt du dispositif.
 
 
AIDES ET FINANCEMENT DE L’INNOVATION : UN REBOND PRINCIPALEMENT LIÉ Á LA MONTÉE EN PUISSANCE DES DISPOSITIFS Á DESTINATION DES START-UP DEEPTECH.
 
Avec 1,3 Md€ d’aides et de financements accordés en 2019, l’activité innovation de Bpifrance affiche une croissance de 8%. Cet accroissement s’explique par la mise en œuvre du plan Deeptech en direction des chercheurs entrepreneurs de la Deeptech, grâce aux ressources issues du Fonds pour l’Innovation et l’Industrie (FII) :

  • le déploiement au cours du 1er trimestre 2019 de dispositifs de financement des start-up deeptech en France : « Bourse French Tech Emergence » (8,2 M€ de financements accordés à 94 start-up deeptech en phase d’études de faisabilité et maturation de projets) et « Aides au Développement Deeptech » (46,7 M€ de financements accordés à 37 start-up deeptech en phase de R&D), soit un total de 54,7 M€ en 2019 pour 131 start-up ;
  • le lancement courant 2019 du nouveau dispositif « French Tech Seed » de financement en obligations convertibles de start-up deeptech et à haute intensité technologique (5,8 M€ de financements décaissés à 23 start-up) ;
  • des aides complémentaires à hauteur de 23,9 M€ sur les concours i-Lab et i-Nov, apportées par le Fonds pour l’Innovation et l’Industrie (mis en place par le ministre de l’Economie et des Finances) ;
  • une hausse de 35,5 M€ des programmes nationaux d’aides à la R&D Investissements d’avenir, principalement sur le programme PSPC avec la reprise du FUI et les engagements pris pour aider les régions dans le financement des 10 000 accompagnements de PME vers l’industrie du futur.
 
Les start-up hors Deeptech, et les PME innovantes ont pu bénéficier de transferts de dotations pour pallier partiellement la baisse de la dotation de l’Etat sur le budget P192.
 
L’activité en Prêts Sans Garantie Innovation a connu sur 2019 une stabilité à hauteur de 441,2 M€ (vs. 441,7 M€ en 2018).

  
CAPITAL INVESTISSEMENT : BPIFRANCE A INVESTI PRÈS DE 2,5 MD€ EN 2019 (+20%), POUR BEAUCOUP EN CAPITAL-DÉVELOPPEMENT ET EN FONDS DE FONDS.

Capital Innovation : l’année 2019 confirme la dynamique de croissance de l’activité constatée en 2018.
L’activité d’investissement direct en Capital Innovation affiche une stabilité à haut niveau en 2019 : 322 M€ ont été mobilisés dans 102 entreprises contre 328 M€ dans 104 entreprises en 2018.

  • La dynamique de l’activité est notamment due à des investissements toujours soutenus du fonds Large Venture, qui accompagne les sociétés françaises en hyper-croissance dans leurs levées de fonds d’envergure. Large Venture a ainsi investi ou réinvesti 176 M€ en 2019, notamment au capital de PayFit, Content Square, Vestiaire Collective, LumApps, 360 Learning ou encore Ornikar.
  • Les autres activités de Capital Innovation poursuivent leur développement avec 72 M€ investis dans le secteur des Sciences de la Vie et Ecotechnologies, 30 M€ investis par l’équipe Digital Venture (Wizaplace, Shippeo, Snapshift, etc.), 33 M€ pour le soutien aux innovations majeures (fonds PSIM), 6 M€ ont été investis par les fonds dédiés aux Industries Créatives et 2 M€ par le fonds Definvest.
  • Enfin, 2019 confirme également le renforcement des investissements dans des sociétés de deeptech (innovation de rupture) et ce via toutes les équipes de la Direction de l’Innovation : DNA Script et Ynsect (Large Venture), Bioserenity (PSIM), Naïo Technologies (Ecotechnologies), Scintil Photonics (Digital Venture)…
 
Capital Développement : PME, ETI et Grandes Entreprises 
  • En 2019, la Direction du Capital Développement a réalisé une opération d’envergure avec l’acquisition de 5% du capital de Valéo. Cet investissement s’inscrit dans la volonté de Bpifrance d’accompagner sur le long terme des sociétés françaises d’intérêt stratégique et présentant un fort potentiel de croissance.
  • L’activité de la Direction du Capital Développement (divisions Mid & Large Cap et Small Cap), s’est enrichie fin 2018 de l’activité de Capital Développement International, réalisée en partenariat avec des fonds souverains étrangers, à l’issue de l’acquisition de CDC International Capital par Bpifrance le 1er janvier 2019
 
Au global, l’activité reste bien orientée sur l’année 2019 avec 1 115 M€ investis dans 142 entreprises (y compris Valeo). En 2018, sur un périmètre comparable, 809 M€ d’investissements avaient été réalisés dans 144 entreprises.
 
L’année 2019 a été marquée par de nombreux investissements dans des ETI et PME françaises, notamment dans le secteur de la TEE (réinvestissement dans Total Eren, investissement dans Langa International), de l’Enseignement supérieur (EM Lyon), du Tourisme (dont Valuestate Hotels ou encore Coucoo) et de la Transformation Digitale (Wifirst, Hardis Group). Des investissements significatifs ont également été opérés au capital d’entreprises familiales (Sabena Technics et Bastide le confort médical).
 
Le fonds SPI (Société de Projets Industriels) poursuit son action de réindustrialisation des territoires via notamment la création de nouveaux partenariats avec Microphyt et Forsee Power. 
 
Fonds de fonds : avec une activité historiquement au plus haut, le métier poursuit son implication dans la croissance des fonds d’investissement français.
  • Le niveau de souscriptions a de nouveau atteint un niveau historique en 2019 tant en montant qu’en nombre de dossiers avec 1 082 M€ souscrits dans 53 nouveaux fonds partenaires régionaux et nationaux, soit une hausse de 12% par rapport à l’année 2018.
  • Par ailleurs, même si le niveau moyen de souscription est en retrait à 20 M€ (vs. 25 M€ en 2018), le métier confirme son implication dans la croissance des fonds d’investissement français, notamment dans le contexte du rapport Tibi sur le financement des entreprises technologiques françaises, en réalisant 5 souscriptions supérieures à 60 M€ en 2019 (notamment Blackfin Financial Services Fund III, Partech Growth II, Sino-French (Innovation) Fund II, Jeito et Latour Capital III) contre 3 en 2018.
 
Les souscriptions réalisées en 2019 se répartissent à 45 % en Capital Développement small-cap et 55% en Capital Innovation, notamment avec les fonds confiés en gestion à Bpifrance par le Programme d’investissement d’avenir.
 
Bpifrance est souscripteur de 430 fonds partenaires, gérés par 160 sociétés de gestions différentes, pour un total de 4000 entreprises sous-jacentes. La qualité de ce portefeuille est en progression constante. La hausse des cessions des fonds sous-jacents s’est traduite en 2019 par une hausse des distributions encaissées. Avec plus de 480 M€ encaissés, incorporant plus de 100 M€ de plus-value. Les distributions du Fonds de fonds s’établissent ainsi à leur plus haut niveau historique.
 
 
CESSIONS : AVEC PRÈS DE 160 OPÉRATIONS DE CESSIONS REALISÉES POUR 16 MD€ BPIFRANCE ACCENTUE LA DYNAMIQUE DE ROTATION DE SON PORTEFEUILLE AMORCÉE CES DERNIERES ANNÉES.
 
Près de 160 opérations de cessions ont été réalisées en 2019 représentant un montant total de 1 626 M€, dont plusieurs opérations significatives portant sur de grandes entreprises : la cession totale de la participation dans Gemalto pour 382 M€, réalisée dans le cadre de l’OPA lancée par Thalès, la cession partielle de 6,7 % du capital d’Eutelsat Communications pour 284 M€.
 
En parallèle des opérations sur les grandes entreprises, la Direction du Capital Développement a également poursuivi la rotation de son portefeuille d’ETI matures et de PME avec 129 opérations pour 582 M€ contre 128 opérations pour 596 M€ en 2018. Le multiple moyen de cessions s’établit à 2,2x en 2019.
 
Sur le périmètre ETI, l’année a été marquée par la cession totale d’Ercom ou encore la cession partielle de Talend. Les fonds Mid Cap ont réalisé 19 opérations de cessions partielles et totales (dont Amplitude Laser Group, La Maison Bleue ou Domidep) pour un produit de cession total de 145 M€ (c. x2 par rapport à 2018). L’activité de Capital Développement International, opérée en partenariat avec les fonds souverains, a également été très dynamique avec 3 opérations de cession, pour 106 M€ encaissés (Neovia, PlaYce et Lumière Holdings).
 
Les cessions des fonds Small Cap (PME) poursuivent leur dynamique croissante, confirmant la volonté de Bpifrance de renouveler ses participations et de sécuriser ses gains dans un cycle où les valorisations demeurent élevées. Elles représentent en 2019 un produit de cession total de 151 M€ (+21%) pour 97 opérations et un multiple moyen de 1,7x, concentrées sur l’activité généraliste régionale qui réalise près de 60 sorties totales pour près de 110 M€ (dont Explore, Aerolima, Socafna, ARD, Orchestra, Numalliance…).
 
Les cessions réalisées en Capital Innovation sont en forte hausse : elles progressent de 48% sur l’année 2019 et représentent 178 M€. Le multiple moyen des cessions des sociétés du portefeuille Capital Innovation s’est établi en 2019 à x1,6. Six opérations concentrent 150 M€ de ces produits de cession : la cession totale de Kyriba (Large Venture), Therachon (Sciences de la Vie), Meilleurs Agents et LeKiosque.fr (Digital Venture), Drivy-Getaroud (Ecotechnologies) et Snips (PSIM), rachetée par Sonos.
 
 
EXPORT : POURSUITE DE L’ÉLARGISSEMENT DE LA BASE DE BÉNÉFICIAIRES DES PRODUITS EXPORT DE BPIFRANCE
 
L’exercice 2019 est contrasté pour l’activité d’Assurance-Crédit. Dans un contexte exogène difficile (montée du protectionnisme, sanctions internationales, tensions commerciales entre les USA et la Chine, dynamisme du marché privé sur les pays les plus attractifs), les montants assurés affichent une baisse de 20%, essentiellement liée à la volatilité des gros contrats. Néanmoins, les secteurs de la construction navale, de la défense, de l’ingénierie et de l’aviation affichent toujours des montants significatifs, tirés par la clientèle ETI et PME.
 
L’année 2019 confirme le succès de la réforme de l’Assurance Prospection, souhaitée par les pouvoirs publics en 2018. Pour la deuxième année consécutive, l’Assurance Prospection progresse fortement en nombre d’opérations (1490 opérations sur l’année 2019 contre 1342 en 2018) et en volume (+42% par rapport à 2018). Le produit, radicalement simplifié, avec une gestion et une décision décentralisées au niveau local, répond ainsi mieux aux besoins des clients de Bpifrance, banque de l’export ancrée dans les territoires.
 
L’activité de garantie des cautions et des préfinancements est en augmentation de +5 % par rapport à 2018 en nombre d’opérations et de +6% en volume. Cette évolution est le résultat de la forte progression de l’activité sur les préfinancements (+17% en nombre à 2018) qui a permis de compenser la moindre activité en caution (-4%).
 
L’activité d’Assurance-Change est en léger retrait par rapport à 2018, marquée par une baisse des volumes, en dépit d’une légère croissance des bénéficiaires. Le développement des nouvelles devises (real brésilien, dollars canadiens, livres égyptiennes) ont en effet permis d’élargir la clientèle dans un contexte de marché peu favorable (cours à terme peu favorables à une couverture des opérations en devise).
 
En Crédit-Export, le nombre de financements octroyés est quasiment stable en nombre de projets mais connaît une diminution sensible du volume liée à l’absence de transaction sur le secteur naval et au décalage de signatures sur le 1er trimestre 2020. Cependant, le pipeline de projets engagés est prometteur et devrait se concrétiser par plusieurs signatures au cours du 1er semestre 2020.

ACCOMPAGNEMENT : QUASI TRIPLEMENT DE L’ACTIVITÉ D’ACCÉLÉRATION

Bpifrance a approfondi en 2019 son dispositif d’accompagnement des entreprises qui repose sur les 3 piliers : mise en réseau, conseil, formation.
Si les chefs d’entreprise continuent de recourir ponctuellement à ces prestations, ils le font désormais majoritairement dans le cadre de l’Accélérateur, programme qui combine l’accès à ces 3 offres de façon intensive et structurée sur une période d’un à deux ans.

  • Mise en réseau : plus de 80 événements ont permis aux dirigeants d’entreprises de muscler leur carnet d’adresses et de forger un collectif des entrepreneurs français.
  • Conseil : près de 2000 missions allant de la start-up à l’ETI et abordant des thématiques renouvelées : module « Croître à travers les crises », « Marque employeur »…Également, 2900 accompagnements à l’international.
  • Formation : à la fois en présentiel -avec 11 écoles partenaires (HEC, Ecole Polytechnique, Kedge…) qui ont dispensé 253 jours de formation ; mais également en ligne avec près de 75 000 sessions de e-learning.
L’élargissement de la gamme des Accélérateurs s’est effectuée sur deux axes : nouvelle taille d’entreprises (petites PME et start-up), et nouveaux partenaires pour des programmes sectoriels, thématiques ou encore régionaux.
Les nouveaux partenaires ont été multipliés :
 
  • Avec les Accélérateurs sectoriels, Bpifrance a contribué à fédérer les initiatives de développement économique des acteurs privés (grands donneurs d’ordre de l’Automobile via la PFA…), du public et du parapublic (Ministère de l’Agriculture, Ademe…mais aussi OPCO et Interprofessions et Comités Stratégiques de Filière). Bpifrance a ainsi lancé 9 Accélérateurs sectoriels : Mode et Luxe, Bois, Tourisme, Agroalimentaire, Auto, Plasturgie, Tourisme, Ingénierie, Défi Croissance (chimie, santé, plasturgie) ou encore Transition Energétique.
  • Bpifrance a également lancé des Accélérateurs thématiques : l’Accélérateur Entreprises Familiales en partenariat avec le Family Business Network, et l’Accélérateur International, en partenariat avec Business France.
  • Enfin, 10 Régions françaises ont initié ou reconduit des programmes régionaux.
La création du programme pour les petites PME permet l’accès à l’offre de Bpifrance d’une population d’entreprises jusqu’ici non servie par les programmes. Se déroulant sur une durée d’un an, il est adapté aux entreprises de 2 à 10 M€ de chiffre d’affaires et permet d’accélérer les PME à l’échelle des territoires. La Seine-Saint-Denis, les métropoles d’Orléans et Lille figurent parmi les pionnières. A l’échelle nationale, il a été choisi par des filières souhaitant faire grandir leurs adhérents, comme celle de la Mode et du Luxe.
Par ailleurs, l’ensemble des participations du Pôle Innovation se voit désormais proposer un accompagnement par l’équipe du Hub de Bpifrance. En 2019, ce sont 50 start-up qui ont ainsi été accompagnées. Il s’agit d’un accompagnement sur mesure et opérationnel, focalisé sur la mise en relation avec les grands comptes et le développement commercial, mais également sur la structuration des ressources humaines, le recrutement et sur l’augmentation de la visibilité des start-up dans l’écosystème.
 

CRÉATION ET ENTREPRENEURIAT POUR TOUS : 2019 LE LANCEMENT D’UNE NOUVELLE ACTIVITÉ
 
Bpifrance Création a été lancée le 1er janvier 2019. Par le biais d’une part du site Bpifrance-creation.fr et d’autre part de son soutien à près de 30 réseaux d’accompagnement à la création d’entreprise présents sur plus de 1800 implantations, avec le concours de 30 000 bénévoles, Bpifrance contribue à sensibiliser, informer, orienter, accompagner et financer les créateurs d’entreprise partout sur le territoire. En 2019, Bpifrance a mobilisé près de 40 M€, aux côtés de ses partenaires régionaux,  pour accompagner et financer la création d’entreprises en France. Plus de 4 millions d’internautes se sont informés et orientés sur le site Bpifrance-creation.fr, près de 150 000 jeunes ont été sensibilisés à l’entrepreneuriat, 150 000 porteurs de projets ont été accompagnés et plus de 43 000 projets ont été financés.
 
Par ailleurs, afin de favoriser le développement de l’entrepreneuriat dans les territoires fragiles que sont les « Quartiers politique de la ville » (QPV), Bpifrance a engagé un programme de soutien à l’Entrepreneuriat pour tous. Ce programme vise à faciliter l’accès à l’ensemble des offres de soutien à la création et au développement des entreprises ; à renforcer l’orientation, la mise en réseau et l’animation de communautés entrepreneuriales ; et enfin à accélérer les entreprises (création ou petites entreprises) à potentiel.
 
En 2019, ce programme s’est notamment traduit par une tournée de près de 40 étapes touchant 185 QPV et plus de 15 000 personnes. Il s’est également appuyé sur une communauté de près de 80 Cité Lab, révélateurs de talents présents dans ces territoires avec notamment le soutien de Bpifrance. Enfin, ont été lancées 7 nouvelles promotions d’Accélérateurs dédiés aux créateurs en QPV (émergence et création) et 5 promotions d’Accélérateurs de petites entreprises bénéficiant aux entrepreneurs de ces territoires (notamment en Seine-Saint-Denis, à Lille et à Marseille).
 

PARTENARIATS RÉGIONAUX : POURSUITE DES RELATIONS ÉTROITES AVEC LES RÉGIONS POUR FAVORISER LE DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES SUR TOUS LES TERRITOIRES  
 
Partenaire de l’ensemble des Régions, Bpifrance a poursuivi en 2019 le déploiement des dispositifs partenariaux mis en place avec chacune de ces collectivités, pour mieux accompagner les entreprises de leur territoires. Etablis sur la base des priorités stratégiques de la Région et sur les besoins des entreprises, ces dispositifs ont permis à plus de 5 700 entreprises de mobiliser plus d’1,4 Md€ de financement.
 
A titre d’exemple en 2019, ces partenariats ont permis le financement de plus de 1100 TPE à hauteur de 50 M€ dans 10 régions. En innovation, plus de 1200 entreprises ont été soutenues à hauteur de près de 100 M€. Près de 450 entreprises ont participé à un des douze programmes d’accélération mis place avec les Régions.
 
Bpifrance s’est en outre fortement mobilisé aux cotés des Régions dans la promotion et le soutien à l’industrie, à la fois dans le cadre de la tournée French Fab à laquelle les Régions ont été associées et du programme Territoire d’Industrie dont Bpifrance est partenaire.