Concours d’innovation i-Nov : un nouvel appel à projets pour accompagner la création et la croissance de start-ups et PME innovantes

Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances et Guillaume Boudy, secrétaire général pour l’investissement, annoncent le lancement de la 5ème vague du volet i-Nov du Concours d’innovation. Les candidatures sont ouvertes aux start-ups et PME jusqu’au 12 mai 2020.
 
Ouverture de la 5e édition du concours i-Nov
 
Le Gouvernement lance ce jour la 5e édition du volet i-Nov du Concours d’innovation. Le volet i-Nov du concours soutient des projets d’innovation au potentiel parti­culièrement fort pour l’économie française portés par des start-ups et des PME, afin de favoriser l’émergence d’entreprises leaders dans leur domaine et pouvant prétendre à une envergure mondiale. Il permet de cofinancer des projets de recherche, développement et innovation, dont les coûts totaux se situent entre 600 000 et 5 millions d’euros, et de contribuer à l’accélération du développement et de la mise sur le marché de solutions innovantes à fort contenu technologique. À travers le Programme d’investissements d’avenir (PIA), il mobilise jusqu’à 80 millions d’euros par an autour de thématiques comme la révolution numérique, la transition écologique et énergétique, la santé, la sécurité, etc.
 
Jusqu’au 12 mai 2020, les start-ups et PME candidates auront la possibilité de porter leurs projets à la connaissance de l’ADEME et Bpifrance, opérateurs exclusifs de cet appel à projets, autour de 9 thématiques :
 
4 thématiques sont opérées exclusivement par l’ADEME :
  • Energies renouvelables, stockage et systèmes énergétiques (technologies de production d’énergie et vecteurs énergétiques ; solutions de stockage de l’énergie ; observabilité, opérabilité, sécurité et gestion des réseaux, modélisation ; mise au point de modèles technico-économiques pour les micro-grids connectés au réseau; réseaux de chaleur et de froid alimentés par des énergies renouvelables et de récupération).
 
  • Transport et mobilité durable (nouvelles générations de véhicules de faibles émissions ; nouvelles générations de systèmes routiers, ferroviaires, fluviaux ou maritimes automatisés ; filières sobres en énergie, en ressources et en besoin de déplacements ; services numériques sobres et innovants pour la mobilité ; services ou systèmes intelligents pour la logistique ; nouveaux équipements d’infrastructures pour une mobilité durable ; dispositifs de contrôle, d’évaluation ou d’optimisation des contrôles de pollutions des véhicules).
 
  • Industrie et agriculture éco-efficientes (amélioration des performances énergétiques des systèmes de production, des équipements ou procédés ; optimisation de la consommation des matières premières ; réduction de l’impact sur les milieux, des rejets d’effluents ou d’émissions atmosphériques ; solutions innovantes permettant l’adaptation des systèmes de productions agricoles et forestiers aux effets du changement climatique ; transition vers l’agroécologie ; développement de nouveaux systèmes de production agricoles et alimentaires émergents).
 
  • Eau et biodiversité (développement de la nature en ville et la limitation de la consommation des espaces naturels, agricoles et forestiers ; récupération des micro et macro-plastiques ; systèmes innovants de métrologie d’observation, de surveillance et d’évaluation ; les économies d’eau et la gestion intégrée de l’eau ; la valorisation des ressources contenues dans les eaux usées).
 
 
Pour consulter le cahier des charges et déposer un projet (avant le 12 mai 2020)
 
 
5 thématiques sont opérées exclusivement par Bpifrance :
  • Numérique Deep Tech (Technologies quantiques ; Intelligence artificielle et traitement de données massives (big data) ; Blockchain ; Réalité augmentée, réalité virtuelle ; 5G ; Réduction de l’empreinte écologique associée au numérique).
  • Santé – Situation d’urgences (Tests de diagnostics ultra rapides ; outils d’aide à la décision médicale des professionnels de santé ; réduction des délais d’attente aux urgences et/ou l’amélioration des conditions d’accueil et de l’organisation des services d’urgences et/ou l’amélioration de la prise en charge clinique aux urgences ; dispositifs médicaux innovants permettant une intervention d’urgence préhospitalière; solutions de télémédecine ou des systèmes d’information utilisés dans ces services).
  • French Fab – Industrie du futur (Fabrication additive ; objets connectés ; digitalisation de la chaine de valeur ; automatisation ; transitique ; robotique ; nouveaux matériaux et assemblages ; monitoring et au contrôle ; efficacité des processus de production ; sécurité des systèmes industriels ou des interfaces homme-machines).
  • Cybersécurité (Endpoint Detection Response solutions (EDR) ; Cyber threat intelligence ; cartographie automatisée et intelligente ; machine learning et détection d’anomalie appliqués à la cyber-sécurité ; aide à la décision pour la réponse à incident).
  • Alimentation durable pour la santé (Aliments riches en protéines ; prébiotiques, probiotiques, aliments fermentés ; alimentation spécifique voire personnalisée pour des populations cibles ; solutions de contrôle visant à assurer la traçabilité ; équipements, procédés ou solutions pour la production, transformation, conservation et commercialisation des produits alimentaires issus d’une agriculture durable économe en intrant ; emballages plus performants).
 
Pour consulter le cahier des charges et déposer un projet (avant le 12 mai 2020)
Les lauréats des 3e et 4e éditions du concours i-Nov récompensés aux côtés des lauréats i-Lab à l’été 2020.
 
Pour la 2e année consécutive et dans un souci de complémentarité entre les différents volets du Concours d’innovation, les entreprises lauréates des derniers appels à projets du volet « i-Nov » du Concours ainsi que les nouveaux lauréats du volet « i-Lab » se verront remettre leur prix lors d’une cérémonie commune organisée à l’été 2020.
  • Les 57 projets lauréats de la 3ème vague i-Nov, ouverte de février à mai 2019, ont d’ores et déjà été sélectionnés, pour un montant total de 33 millions d’euros. Découvrez leurs fiches descriptives ci-dessous :
 
 
  • Les 62 projets lauréats de la 4ème vague i-nov, ouverte de juillet à octobre 2019, ont été sélectionnés, pour un montant total de 34 millions d’euros. Les fiches descriptives de chaque lauréat seront quant à elles disponibles prochainement sur les sites des opérateurs.
 
Le Concours d’innovation, un soutien continu de l’Etat à l’innovation de rupture
 
Le Gouvernement s’est donné pour priorité de faire de la France un pays leader en matière de création et de développement d’entreprises innovantes, notamment nées des avancées de la recherche de pointe française, à fort contenu technologique, ou favorisant les transitions écologique, énergétique ou alimentaire. Le soutien de l’Etat, notamment à travers le Grand plan d’investissement et le Fonds pour l’innovation et l’industrie, est un facteur déterminant pour les filières industrielles stratégiques et la marque d’un fort engagement auprès des entreprises, via des financements, une labellisation et une communication renforcée. Le Concours d’innovation se décline ainsi autour de 3 volets complémentaires : i-PhD, le volet amont du concours destiné aux jeunes chercheurs ; i-Lab, le volet qui accompagne la recherche et le développement en vue de la finalisation d’un produit, procédé ou service technologique innovant et le volet i-Nov qui soutient les start-ups et PME dans l’accélération du développement et de la mise sur le marché de leurs solutions innovantes à fort contenu technologique.
 
#ConcoursInnovation   #iLab #iPhd #iNov