1ère édition du concours d’innovation I-PhD : annonce des 29 premiers lauréats 

Campus de CentraleSupélec – Paris-Saclay, le 6 février 2020
 
Les vingt-neuf lauréats de la première édition du concours d’innovation i-PHD, parmi lesquels sept Grands prix, ont été annoncés ce jour, en présence de Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance et Alix Gicquel, présidente fondatrice de Diam Concept et Présidente du jury i-PHD, à l’occasion de la 12e étape du DeepTech Tour.
 
Le concours d’innovation i-PhD, lancé en juin 2019 dans le cadre du plan DeepTech opéré par Bpifrance, est destiné aux jeunes chercheurs porteurs d’un projet de création de startup en lien avec leur écosystème local (laboratoire, filiales ou structure de valorisation des organismes de recherche, SATT). En amont des deux autres concours publics destinés aux entreprises innovantes, i-Lab et i-Nov, i-PhD incarne la volonté du gouvernement de promouvoir l’innovation à travers la création de startup et de reconnaitre la place centrale de la recherche dans l’innovation
 
Pour Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, « Qu’elles s’attaquent au défi de la médecine régénérative ou de l’ordinateur quantique, qu’elles participent à la transition énergétique ou à l’industrie durable, qu’elles parient sur le potentiel de l’hydrogène ou du microbiote, les start-up aujourd’hui récompensées démontrent que la science donne à l’innovation un supplément d’ambition et d’imagination, qu’aucune réflexion purement incrémentale, qu’aucune stratégie strictement économique ou industrielle ne pourra jamais lui donner».
 
Guillaume Boudy, secrétaire général pour l’investissement, souligne : « Le concours i–PhD constitue l’étape la plus amont du Concours d’innovation (avant i-Lab et i-Nov). Il s’inscrit pleinement dans la doctrine du Programme d’investissements d’avenir (PIA) qui consiste à soutenir avant tout l’excellence. En parallèle, le soutien aux « programmes d’accompagnement dédiés aux startups Deeptech » et le fonds French Tech accélération du PIA contribuent activement à la constitution d’un écosystème d’accompagnement solide pour ces startup DeepTech ».

Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance, précise : « L’ambition collective du plan deeptech, que Bpifrance opère pour le compte de l’Etat, est de faire émerger et croître sur l’ensemble du territoire, des startups basées sur les technologies de pointe que produit notre recherche d’excellence. Le concours i-PhD en est un dispositif essentiel, car il récompense l’audace entrepreneuriale de tous ceux qui sont au plus près de l’innovation de rupture. Il crée également de l’exemplarité pour d’autres jeunes chercheurs qui peuvent se dire que c’est possible ».
 
Les dossiers de candidature ont, dans un premier temps, été évalués par la Structure de Transfert de Technologie (STT) qui les accompagne, avant d’être étudiés par un jury national composé d’entrepreneurs, d’investisseurs et de responsables d’incubateurs.
 
Cette première édition récompense 29 lauréats, dont 7 grands prix, issus de différents secteurs, parmi lesquels biotech, chimie, matériaux, quantique, spatial.
 
Outre une mise en visibilité sur le plan national, les lauréats bénéficieront d’un accompagnement à trois niveaux :

  • Participation à des programmes de formation à l’entreprenariat (Entrepreneur First, HEC Challenge +, Collective Ventures, …)
  • Accès à un programme de mentorat avec des fondateurs de startup pour échanger et bénéficier de leurs conseils ainsi qu’à une communauté dédiée d’entraide et de partage d’expérience
  • Participation à une mission d’une semaine en immersion au cœur de la Silicon Valley, au plus près des écosystèmes d’innovation.

 
La seconde édition du concours sera lancée à l’été 2020.
 
Retrouvez l’ensemble des lauréats de la première édition du Concours i-PhD dans le document annexé.