Le projet FLUOFAB, emmené par le Groupe CNIM, bénéficie d’un financement de 2,8 millions d’euros du Programme d’investissements d’avenir, opéré par Bpifrance, pour développer un procédé innovant de fabrication industrielle de pièces métalliques de grandes dimensions

Paris, le 7 juin 2019 – Le projet FLUOFAB, qui vise à développer un moyen de fluotournage permettant de fabriquer des pièces de géométrie de révolution de grandes dimensions, annonce avoir obtenu un financement de 2,8 millions d’euros en tant que Projet Structurant Pour la Compétitivité (PSPC)[1] dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA), opéré par Bpifrance.
 
D’un coût total de 6,4 millions d’euros sur quarante mois, le projet FLUOFAB a pour objectif d’appréhender les modes de déformation de la matière pendant le procédé, d’optimiser les étapes du procédé via la simulation numérique, en vue de limiter le délai de mise au point de pièces industrielles de grandes dimensions et de mettre au point un système de contrôle intelligent de la production de pièces en temps réel. Ce projet trouve son application dans différents secteurs tels que le spatial, l’aéronautique ou encore le nucléaire.
FLUOFAB réunit un consortium de quatre partenaires aux savoir-faire spécifiques et différenciant. En chef de file, le groupe CNIM, ETI spécialisée dans la conception et la fabrication de systèmes et de sous-ensembles complexes de grande dimension et à fort contenu technologique, le CEMEF, laboratoire académique reconnu pour son expertise sur la mise en forme des matériaux et deux PME, Transvalor pour la simulation du procédé et HD Technology pour le suivi intelligent du procédé.

Face aux exigences de réduction de coûts et de délais de plus en plus drastiques dans les grands projets industriels, CNIM saisit, à travers le projet FLUOFAB, l’opportunité d’amorcer une rupture technologique et industrielle dans la fabrication de pièces de grandes dimensions, avec un potentiel de diversification sur de nouveaux marchés. Grâce au fluotournage, l’ambition est de proposer une alternative aux procédés actuels de référence qui ne permettent plus de gains significatifs en termes de coûts/qualité, grâce à un procédé prédictif innovant, industriellement maîtrisé et offrant des performances technico-économiques inédites.

Philippe Lazare, Directeur Général de la Division Systèmes Industriels de CNIM, précise : « Une nouvelle ligne de fabrication utilisant la technologie de fluotournage est en cours d’installation dans nos ateliers de La Seyne-sur-mer. Nos équipes travaillent sur l’adaptation de ce procédé à la fabrication grande dimension et haute précision. Ce sera une 1ère mondiale d’utiliser le fluotournage pour fabriquer des pièces pour le secteur spatial. »
 
Agnès Laurent-Moreau, Responsable du domaine Industrie au sein de la Direction de l’Expertise Innovation de Bpifrance, déclare : « Nous sommes ravis de soutenir ce projet industriel ambitieux qui allie rupture industrielle et maîtrise agile des risques. En réunissant des compétences spécifiques et originales autour d’objectifs industriels clairement établis, il offre de réelles perspectives de réindustrialisation en France et de création d’emplois. »

 

[1] Les PSPC ont vocation à structurer les filières industrielles ou à en faire émerger de nouvelles. Ils visent, par le financement de programmes ambitieux, à renforcer les positions des entreprises françaises sur les marchés porteurs et plus largement la position économique d’un tissu d’entreprises, en confortant ou construisant des relations collaboratives pérennes entre industries, services et organismes de recherche.