Profilage de dirigeants et dirigeantes de PME : quels sont leurs moteurs et leurs ressorts d’action ? 

Dans une enquête réalisée auprès de 1 335 dirigeants de PME, Bpifrance Le Lab interroge leurs ressorts d’action autour de sept thématiques attachées au développement de l’entreprise et à la transformation des organisations (croissance, innovation, numérique, management, etc.). Il en ressort quatre grands profils de dirigeants aux aspirations très différentes, et un constat : la croissance est un moteur parmi d’autres. Certains en font l’alpha et l’oméga de leur action ; pour d’autres, elle est secondaire, en particulier par rapport aux considérations managériales et environnementales.

Quelles sont donc les caractéristiques propres aux dirigeants de PME ? Ces profils type sont-ils homogènes en termes d’âge, de genre, de secteur d’activité ou au contraire très polarisés ? Quelles sont leurs aspirations ? Avec cette étude, Bpifrance Le Lab poursuit son rôle de « psycho Lab » en améliorant la connaissance des PME, et plus particulièrement de leurs dirigeants et dirigeantes.

« Nous retenons de ce travail de profilage que cohabitent plusieurs modèles de développement, sous-jacents aux aspirations des dirigeants : un modèle centré sur la croissance et ses dérivés (Conquérant aventurier), un sur le développement humain (Capitaine humaniste), et un sur une combinaison croissance et humain/sociétal (Stratège engagé). » explique Elise Tissier, directrice de Bpifrance Le Lab.  « Il y a de la place pour ces trois profils, avec certainement un pouvoir d’attraction différent sur leurs parties prenantes, salariés et actionnaires en particulier. Le Gestionnaire prudent, qui reste focalisé sur la pérennité et la rentabilité de son entreprise, mériterait un accompagnement spécifique pour s’ouvrir sur l’extérieur et choisir ses leviers d’action. »

Capitaine humaniste, Conquérant aventurier, Stratège engagé, Gestionnaire prudent : quatre profils type de dirigeants. Les Conquérants aventuriers et les Stratèges engagés cherchent davantage la croissance que leurs homologues. Quant à l’environnement et la RSE, ils sont des marqueurs forts des aspirations et des actions des Capitaines humanistes et des Stratèges engagés.

  • Les Capitaines humanistes (26%) : certainement le profil le plus surprenant qui va à l’encontre des idées reçues sur les dirigeants de PME. Ils estiment que le plaisir de diriger une entreprise ne se trouve pas dans la croissance ; leurs priorités se portent sur la construction d’une aventure humaine et respectueuse de l’environnement. Ils sont 70% à placer la pérennité de l’entreprise comme première priorité stratégique (vs 12% pour la croissance). Ils cherchent à offrir les meilleures conditions de travail à leurs salariés : la moitié d’entre eux (48%) placent les conditions de travail de leurs équipes comme leur première aspiration en tant que dirigeant (contre 31% pour les autres profils). Ils sont 79% à déclarer s’adapter aux enjeux du changement climatique et de l’environnement par conviction (contre 51% pour les autres profils). Les Capitaines humanistes engagent leur entreprise dans des initiatives de développement local. Les jeunes dirigeants (entre 30 et 44 ans) et les successeurs familiaux sont sur-représentés dans cette catégorie, de même que les femmes.

  • Les Conquérants aventuriers (28%) trouvent leurs sources de motivation dans la croissance, l’innovation et l’international. 64% de ces dirigeants placent en premier la croissance de leur entreprise pour se sentir épanouis (contre 38% pour les autres profils), considérant en revanche les sujets environnementaux et sociétaux comme périphériques. Leur principal objectif est la création de valeur pour leurs clients et leurs actionnaires. Les fondateurs sont sur-représentés dans cette catégorie, indépendamment du type d’actionnariat. De même que les entreprises du secteur des services et des entreprises localisées en Ile de France.

  • Les Stratèges engagés (18%) cherchent à combiner une croissance forte et des engagements sociétaux affirmés. Ils se distinguent ainsi par une ouverture sur l’extérieur et une curiosité dont ils se nourrissent pour diriger leur entreprise : ils sont 69% à dégager du temps pour la réflexion stratégique (contre 32% pour les autres profils).  Ce type de dirigeant cherche à ce que son entreprise demeure agile, innovante et performante. Ils considèrent la RSE comme centrale dans le développement de leur entreprise : ils sont 49% à le déclarer contre 11% pour les autres profils. 96% ont mis en place au moins une action liée à l’environnement (vs 81% pour les autres profils). Les fondateurs sont sur-représentés dans cette catégorie, de même que les dirigeants à la tête de leur entreprise depuis plus de 16 ans.

  • Les Gestionnaires prudents (28%). Ils se caractérisent par le souhait de pérenniser leur entreprise avant tout avec une attention focalisée sur la rentabilité. Tout ce qui pourrait ébranler cet équilibre est considéré comme une prise de risque. Ils sont 78% à optimiser et stabiliser leur organisation existante, plutôt qu’en expérimenter de nouvelles, et ils sont 82% à n’avoir aucune veille formalisée sur la concurrence, les innovations, etc. Ils affichent aussi une volonté prononcée de développer l’emploi local : 51% placent le développement de l’emploi sur leur territoire parmi leurs trois premières aspirations (contre 35% pour les autres profils). Les petites entreprises de 10 à 49 salariés sont sur-représentées dans cette catégorie, de même que les secteurs du transport et du BTP, ainsi que les repreneurs et les successeurs familiaux.

Retrouver l’étude complète en suivant ce lien : https://lelab.bpifrance.fr/Etudes/les-ressorts-de-l-action-quatre-profils-de-dirigeants-de-pme
Retrouver le replay de la conférence de presse en suivant ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=7PcwYMNQiIo