METabolic EXplorer et le fonds « Société de Projet Industriels » opéré par Bpifrance, annoncent la création de METEX NØØVISTA, entreprise de chimie verte pour la production de molécules biosourcées 

Paris, le 3 juillet 2017 – METabolic EXplorer et le fonds « Société de Projets Industriels », géré par Bpifrance et souscrit à la fois par le Programme d’Investissements d’Avenir et la Banque Européenne d’Investissement, annoncent la signature d’accords définitifs en vue de la création de la co-entreprise METEX NØØVISTA dont l’objectif est d’industrialiser un procédé de fermentation innovant développé par METEX. L’usine de chimie verte sera construite à Carling (Moselle), participant ainsi à la réindustrialisation de la région, et produira du PDO et de l’acide butyrique, deux molécules biosourcées, traçables et non-OGM pour des applications dans les secteurs de la cosmétique, la chimie, la nutrition animale et le textile.
                           
METabolic EXplorer (METEX) et Bpifrance, à travers son fonds « Société de Projets Industriels » (SPI) dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir et du plan Juncker géré par la Banque Européenne d’Investissement, signent des accords définitifs et créent METEX NØØVISTA. La co-entreprise investira dans l’industrialisation d’un procédé de fermentation original développé par METEX pour la fabrication de molécules à partir de matières premières biosourcées et traçables. METEX NØØVISTA commercialisera ainsi deux produits, le PDO (1,3-propanediol), un composé chimique utilisé comme agent émulsifiant et conservateur dans l’industrie cosmétique ou comme intermédiaire pour la fabrication de polymères dans les fibres textiles et moquettes, mais aussi une molécule jusqu’alors presque exclusivement pétro-sourcée, l’acide butyrique (AB), utilisée principalement dans la nutrition animale pour ses qualités nutritionnelles et antimicrobiennes.

La construction de l’unité de production est prévue sur la plateforme chimique de Carling-St Avold, en Moselle, qui est exploitée par Total et d’autres industriels partenaires. L’ouverture de cette unité de chimie verte d’une capacité initiale d’environ 6000 tonnes, aura lieu début 2020 et participera non seulement à la réindustrialisation du territoire mais aussi au redéploiement industriel de la plateforme en favorisant la création d’une cinquantaine d’emplois locaux.

Le budget total du projet est d’environ 48 millions d’euros. METEX détiendra 55% du capital de METEX NØØVISTA, à laquelle il concède une licence mondiale exclusive de la technologie. Bpifrance, à travers le fonds SPI contribuera à hauteur de 45% de la dotation en capital de METEX NØØVISTA. En plus des fonds propres apportés par les partenaires, la collectivité locale de Saint Avold Synergie, la Région, l’Etat et Total participent à l’accueil du projet en accompagnant le financement du projet.
La clôture des accords liés à la création de cette co-entreprise est prévue pour novembre 2018 et est soumise à plusieurs conditions, notamment l’obtention du permis de construire et de l’autorisation d’exploiter.
 
« La réindustrialisation d’un site grâce à une innovation de rupture dans la chimie verte est emblématique de l’engagement de Bpifrance au service de l’emploi par la structuration d’une filière innovante dans le secteur de la Transition Energétique et Environnementale. Nous sommes fiers d’accompagner METEX, pionnier de la biochimie, dans cette première industrialisation. », explique Magali Joëssel, directrice du Fonds SPI à Bpifrance.
 
« La constitution de METEX NØØVISTA avec Bpifrance est une étape clé dans la transformation de notre société en un acteur industriel et commercial de chimie verte. METEX, à travers cette co-entreprise, mettra ainsi elle-même sur le marché les produits issus de ses propres innovations. Nos technologies sont au cœur des priorités actuelles en matière de transition énergétique et de développement durable. C’est une grande satisfaction pour METEX de pouvoir ainsi contribuer à la création d’emplois industriels en France dans ce secteur de la chimie verte en plein essor », détaille Benjamin Gonzalez, Président directeur général de METEX.