Médecins libéraux, Bpifrance et Medicen Paris Région s’associent pour accélérer l’innovation en e-santé 

L’URPS médecins libéraux Ile-de-France, dans le cadre de son LAB’URPS lance, en partenariat avec le pôle de compétitivité Medicen et Bpifrance, un programme d’accélération reposant sur un Club de médecins beta-testeurs. L’objectif est de placer les médecins libéraux au cœur du processus d’innovation de leurs futurs outils de travail : en testant des produits innovants arrivant sur le marché de la e-santé, ils contribueront à en assurer la pertinence pour la pratique.

Les médecins sont parmi les premiers utilisateurs des innovations en santé, cependant, les outils qui arrivent sur le marché ne correspondent pas nécessairement à leur pratique quotidienne de la médecine et à leurs attentes.
C’est pourquoi, en partenariat avec Bpifrance, via le fonds Patient Autonome et le pôle de compétitivité en santé d’Ile-de-France Medicen, l’URPS médecins libéraux Ile-de-France, à travers sa commission « Pratiques libérales et nouvelles technologies », met en place le Club des médecins beta-testeurs.

Modalités de participation
Dans un premier temps, un appel à candidatures sera lancé auprès de start-ups en e-santé. Trois entreprises seront retenues, chacune proposant un produit e-santé appartenant à l’une de ces trois thématiques :

  • L’intelligence artificielle (aide au diagnostic, aide à la prise de décision…)
  • Le lien entre médecin et médecin et entre médecin et patient (éducation thérapeutique, suivi post-opératoire…)
  • Les objets connectés au sein du cabinet (télé-surveillance, objets connectés aux logiciels métier…)

Des médecins libéraux volontaires testeront ensuite ces produits pendant trois mois et feront des retours réguliers aux start-ups dans le but de les optimiser et d’assurer la pertinence produit/usage.
Cette immersion des médecins libéraux au cœur du processus d’innovation a pour objectif d’aider à lever les freins à l’utilisation de nouvelles technologies que peuvent ressentir certains médecins. Ce partenariat permettra par ailleurs d’aider de jeunes entreprises de la e-santé à améliorer leurs produits, afin qu’ils répondent au plus près des attentes et besoins des médecins et à faire valider leur preuve de concept.