Les PME-ETI face à l’urgence climatique : les clés pour s’engager dès maintenant dans la transition 

Paris, le 23 septembre 2021 — Comment se transformer dans un contexte d’économie décarbonée et confrontée au dérèglement climatique ? C’est l’objet de la dernière étude de Bpifrance Le Lab. Divisée en deux volets, cette étude vise à faciliter le passage à l’action des PME-ETI face à leurs enjeux de transition et d’adaptation. L’objectif : que tout dirigeant possède les clefs pour que son entreprise contribue à la neutralité carbone et anticipe les effets du dérèglement climatique sur l’ensemble de sa chaîne de valeur. Pour y parvenir, l’étude met en avant onze PME et ETI précurseurs ayant déjà bien avancé dans leur transition. Ces études de cas ont pour objectif d’inspirer d’autres dirigeants et de montrer que le passage à l’action est accessible.

En janvier 2020, Bpifrance Le Lab réalisait une enquête auprès de 1000 dirigeants pour comprendre comment ils abordaient les questions climatiques. Il en est ressorti que si la prise de conscience était forte, le passage à l’action, lui, restait encore faible. La crise sanitaire a accéléré à l’échelle de la planète une prise de conscience sur une nécessaire évolution de l’organisation de la production et des chaînes de valeurs. Les initiatives de relocalisation, réindustrialisation, et reprise en main des chaînes d’approvisionnement se multiplient. Les « circuits courts » et les coopérations locales ont le vent en poupe. Parallèlement, la Commission européenne a pris de nombreuses initiatives pour rehausser et avancer les objectifs de décarbonation. Pour les entreprises, c’est plus que jamais le moment d’agir face à l’urgence climatique et d’en saisir les opportunités. Les premières qui auront réussi à relever le défi de décarboner leur modèle s’empareront de nouveaux marchés et gagneront la confiance durable de leurs clients/consommateurs.
 
Elise Tissier, Directrice de Bpifrance Le Lab : « La transition climatique a un point commun avec la transition digitale : elle touche toute l’entreprise. Mais la transition climatique est beaucoup plus intensive en investissements pour innover, notamment en termes d’offres. C’est une transformation globale qui implique des moyens et une véritable conduite du changement. D’où notre message : saisissez-vous du climat maintenant, car il y a des opportunités économiques à saisir, et le changement de business model ne se fait pas du jour au lendemain. »
 
Ce qui manque aux entreprises pour passer à l’action, ce sont des exemples concrets, des bonnes pratiques accessibles et éprouvées par des pairs, précurseurs dans le domaine. C’est pourquoi, Bpifrance Le Lab publie cette nouvelle étude « Agir face aux enjeux climatiques : les PME-ETI et les impacts du climat », en deux volets. Le premier volet expose les chantiers liés à la transition bas-carbone ainsi que les enjeux dits d’adaptation, telles que les températures extrêmes impactant les équipes travaillant en extérieur et les infrastructures ou les process sensibles à la chaleur. Dans le second volet, onze entreprises sont analysées à travers une grille des dix chantiers de transition bas-carbone, conçue par Bpifrance Le Lab à partir de la Stratégie Nationale Bas-Carbone, cadre de référence de la France pour atteindre la neutralité carbone. De toute taille (de 4 M€ à 751 M€ de chiffre d’affaires) et de tout secteur d’activité (transport, industrie, agriculture, etc.), elles ont été choisies pour leur niveau d’avancement de leur transition climatique.
 
Transition climatique et transition économique sont indissociables 
Le climat n’est pas seulement une question de conviction pour les entreprises. Il s’agit aussi pour elles de mieux répondre aux attentes de leurs clients et d’en conquérir de nouveaux. Loin de n’être qu’une contrainte, les changements climatiques – parce qu’ils génèrent de nouveaux besoins et de nouvelles attentes – créent des opportunités qu’un dirigeant peut saisir avant ses concurrents. C’est le cas par exemple d’une entreprise bourguignonne qui produit historiquement du charbon végétal et qui développe, grâce à un nouveau procédé de charbon actif, de nouvelles offres pour l’industrie pharmaceutique et cosmétique. Ou encore, d’une entreprise de Lorraine qui conçoit historiquement des matériels d’entretien de bords de routes et qui commercialise désormais un ensemble de solutions pour valoriser la biomasse.
 
Il n’y a pas un chemin unique pour entamer sa transition ; chaque entreprise crée le sien en fonction de son ADN et de son secteur. On observe en revanche des conditions indispensables : un fort degré d’innovation avec un investissement annuel de l’ordre de 2 à 10% du chiffre d’affaires. Il s’agit par exemple pour un spécialiste du caoutchouc du Pays Basque de développer de nouveaux mélanges de caoutchouc dédiés aux batteries des véhicules électriques, ou pour cette autre entreprise du textile de luxe, de revoir son sourcing pour utiliser des fibres de coton biosourcées ou du polyester recyclé. Autre condition : les compétences. Les PME-ETI étudiées recrutent des experts et des profils généralistes pointus capables de porter la transition ; elles forment aussi leurs équipes. La conduite du changement est un élément clé pour s’engager dans une transition qui offre bien souvent peu de visibilité et demande un vrai travail d’intelligence collective, avec ses collaborateurs et ses partenaires (fournisseurs en tête).
 
Une matrice inédite comme outil d’intelligence collective pour les PME et ETI qui souhaitent réfléchir aux chantiers activables pour leur transition 
 
Afin d’aider les PME-ETI à passer à l’action, Bpifrance Le Lab a conçu une matrice en dix chantiers traduisant en actions concrètes la Stratégie Nationale Bas-Carbone et de nombreux rapports scientifiques. Quel que soit son secteur d’activité, une entreprise pourra se positionner sur ces chantiers, définis autour de quatre axes : l’énergie, les matières premières, la mobilité et les puits de carbone. Elle pourra choisir, par exemple, de travailler en priorité sur la réduction de la consommation de matières premières ou le développement de mobilités alternatives. L’objectif d’un dirigeant n’est pas de se lancer dans les dix chantiers, mais de comprendre le périmètre des actions possibles en conjuguant engagement en faveur du climat et impératif économique.
 
Retrouvez l’étude complète en cliquant sur le lien suivant : https://lelab.bpifrance.fr/Etudes/agir-face-aux-enjeux-climatiques-les-pme-eti-et-l-impact-du-climat