Le programme CALYPSO va bénéficier d’une aide de 14 millions d’euros dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) opéré par Bpifrance, afin de développer CorWave Neptune

                                                                             
 
Le programme de Recherche et Développement (R&D) CALYPSO, dont le budget total s’élève à 25 millions d’euros sur 4 ans, est financé à hauteur de 14 millions d’euros par le Programme d’Investissements d’avenir, piloté par le Secrétariat Général pour l’Investissement (SGPI) et opéré par Bpifrance.
 
Une technologie de rupture pour répondre à un enjeu de santé publique : l’insuffisance cardiaque chronique.
 
Le programme CALYPSO a l’ambition d’optimiser puis de valider en clinique le produit CorWave Neptune, une assistance cardiaque totale implantable (Left Ventricular Assist Device, LVAD) au comportement physiologique, devant réduire le risque de complications et destinée aux patients souffrant d’insuffisance cardiaque sévère. L’insuffisance cardiaque est impliquée dans un décès sur dix en France. Cette maladie chronique peut être mortelle, près d’un patient sur deux décède dans les cinq ans suivant le diagnostic. Le nombre de patients touchés par l’insuffisance cardiaque augmente avec le vieillissement et la sédentarité de la population.
 
Louis de Lillers, Directeur Général de CorWave, chef de file du projet CALYPSO : « Nous nous réjouissons de pouvoir mettre en place, grâce au soutien financier de Bpifrance et du Gouvernement, des partenariats d’envergure avec des hôpitaux universitaires d’excellence. Le programme CALYPSO renforce considérablement les moyens déployés pour mener les études précliniques et cliniques préalables à la commercialisation de Neptune, une pompe d’assistance cardiaque au plus près du fonctionnement physiologique du cœur. Ce programme va aider CorWave à transformer sa technologie de rupture en avantage concurrentiel durable pour bâtir en France un leader mondial de l’assistance cardiaque, un marché qui pèse déjà près d’un milliard de dollars de ventes annuelles ».
 
Professeur Pascal Leprince, chef de service de chirurgie cardiaque et thoracique à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP et Professeur à la faculté de médecine de Sorbonne Université : « Avec sa rupture technologique, CorWave est a priori capable de générer du débit pulsé, proche de la physiologie, réduisant les complications graves associées aux pompes à débit continu. Nous sommes impatients de pouvoir mener les essais cliniques avec des patients porteurs de LVAD au sein de nos équipes en collaboration avec les équipes de recherche de l’IHU-ICAN et les équipes médicales du CHU de Lille. »


Professeur Sophie Susen, chef de service hémostase et transfusion au CHU de Lille et Professeur à la faculté de médecine Université de Lille : « Nous sommes enthousiastes à l’idée de participer au développement de la pompe CorWave Neptune au travers de nos modèles expérimentaux et de notre expertise en hémostase permettant de mieux appréhender et, nous l’espérons, maîtriser le risque de saignement, inhérent au fonctionnement des pompes rotatives actuelles. La collaboration avec l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP et le LadHyX est l’opportunité de créer une dynamique transversale française qui en plus de soutenir le développement de CorWave permettra de faire évoluer la compréhension des saignements associés aux assistances circulatoires. »
 
Le consortium CALYPSO, conduit par CorWave, chef de file du projet, regroupe :

  • CorWave, société française de haute technologie qui développe des pompes cardiaques implantables innovantes, en utilisant une technologie de rupture, la membrane ondulante. Cette technologie brevetée, inspirée par la nature, est capable de reproduire un pouls et des vitesses d’écoulement du sang similaires à ceux d’un cœur sain, devant ainsi réduire les risques de complications associées aux pompes actuelles. Soutenue par des investisseurs de renom et lauréate de nombreux prix récompensant son caractère innovateur, CorWave a été identifiée avec un potentiel de société d’hyper croissance.

  • L’hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP est l’un des trois premiers centres mondiaux de transplantation cardiaque et un centre d’assistance cardiaque reconnu mondialement, premier centre implanteur de LVAD en France.

  • Le CHU de Lille est un centre de référence pour la maladie de Willebrand et est mondialement reconnu pour son expertise en hémostase, en particulier l’évaluation du risque hémorragique chez les patients porteurs de dispositifs cardiaques implantables. Cette équipe est la première à avoir décrit les liens entre anomalies de flux et biologie sanguine dans une publication parue dans le New England Journal of Medicine en 2003.

 
Le consortium s’appuiera également sur l’institut de cardiométabolisme et nutrition (IHU-ICAN), dans le cadre des études cliniques menées avec les équipes de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP, et sur l’INSERM en interface avec le CHU de Lille. Il bénéficiera par ailleurs de l’expertise de la société eDevice, spécialisée dans le développement de solutions de télémédecine, et du LadHyX, laboratoire d’hydrodynamique de l’Ecole Polytechnique, qui interviendra en soutien pour les problématiques de biomécanique des fluides avec le CHU de Lille.AnchorAnchor
 
CorWave, chef de file du programme CALYPSO, coordonne maintenant l’ensemble des activités de R&D et d’investigations cliniques du projet et est garante de sa bonne exécution.
 
Le programme CALYPSO intègre tous les stades de développement de la pompe d’assistance cardiaque Neptune, pour lever les derniers verrous technologiques, et mener ce dispositif au marquage CE. L’amélioration du ratio bénéfice-risque lié aux LVAD via l’optimisation des paramètres de fonctionnement de Neptune au cours du programme doit permettre de réduire les complications et de pouvoir proposer cette thérapie efficace à une population de patients plus large.
 
Le programme CALYPSO va donner les moyens à CorWave de garder son avance technologique, et de renforcer son impact en clinique, en améliorant fortement la thérapie et la prise en charge des patients porteurs de LVAD.