CAPITAL INVEST 2018 : UNE INDUSTRIE FRANCAISE DU CAPITAL-INVESTISSEMENT ROBUSTE ET EN PLEIN ESSOR

Paris, le 8 février 2018 – A l’occasion de Capital Invest 2018, Bpifrance présente le bilan de son activité Fonds de fonds et celle de ses fonds partenaires. En 2017, l’écosystème du capital-investissement français à gagné en maturité : la taille moyenne des fonds, en capital-innovation comme en capital-développement, a encore progressé et les financements disponibles (« dry powder ») atteignent 13,2 milliards d’euros. 

Depuis 2013, les montants investis par Bpifrance en Fonds de fonds ont fortement augmenté, dépassant le milliard d’euros pour la première fois en 2017, soit une croissance de 47% par rapport à 2016. Bpifrance accompagne l’industrie, tout en conservant une empreinte stable autour de 17%, ce qui signifie qu’un euro investi par Bpifrance entraine l’investissement de cinq euros par des tiers. 

Les activités de levée de fonds et d’investissement sont dynamiques sur tous les segments, notamment celui du capital-innovation. Plusieurs études internationales (Dealroom.co, CB Insights) attestent de sa forte croissance en France, tant en montants levés par les fonds de capital-risque, qu’investis dans les start-ups, ainsi qu’en nombre d’opérations.

Depuis le lancement de l’activité Fonds de fonds en 1998, près de 8000 entreprises ont été accompagnées par les fonds partenaires (dont la moitié par des fonds régionaux) pour un montant global de 18 milliards d’euros. Les fonds interviennent à tous les stades de développement des entreprises, de l’amorçage à la transmission, et dans tous les secteurs.

Le bilan 2017 de l’activité Fonds de fonds permet de constater :

1. La hausse de la taille moyenne des fonds partenaires de Bpifrance :

Les fonds partenaires ont vu leur taille moyenne croître significativement depuis dix ans :

  • en capital-innovation de 78 millions d’euros pour la période 2008-2012 à 190 millions d’euros (hors Fonds National d’Amorçage) pour la période 2013 – 2017.
  • en small cap de 101 millions d’euros pour la période 2008-2012 à 180 millions d’euros pour la période 2013 – 2017.
  • pour les fonds régionaux de 28 millions d’euros pour la période 2008-2012 à 38 millions d’euros pour la période 2013 – 2017.

Bpifrance continuera à œuvrer pour la croissance de la taille des fonds, indispensable pour accompagner financièrement et opérationnellement le développement d’entreprises en forte croissance.

2. La montée en puissance des sociétés de gestion :

Parmi les équipes partenaires de Bpifrance, près de quarante ont plus de 500 millions d’euros sous gestion et vingt gèrent plus d’un milliard d’euros. Bpifrance a également accompagné de nouvelles équipes expérimentées dans le cadre du lancement de fonds dont la stratégie est particulièrement différenciante et dont la taille est significative.

Bpifrance vient par ailleurs de lancer un accélérateur dédié aux fonds partenaires afin de contribuer à leur changement de dimension.

3. Une progression du capital-investissement qui bénéficie à tous les secteurs et sur tout le territoire :

Les fonds régionaux et nationaux sont complémentaires en termes de couverture géographique. Leurs investissements ont progressé dans tous les secteurs ces dix dernières années. La répartition sectorielle du portefeuille d’entreprises sous-jacentes est la suivante : 

  • 34% dans les technologies de l’information et de la communication,
  • 29% dans l’industrie,
  • 21% dans les services,
  • 16% dans les sciences de la vie et les technologies propres 

4. Le niveau historique de « dry powder » des fonds partenaires :

Les fonds partenaires de Bpifrance disposent d’une capacité d’investissement (« dry powder ») de 13,2 milliards d’euros au service de la croissance des startups et des PME, dont plus d’un milliard d’euros au sein des fonds régionaux : 6,7 milliards d’euros sont destinées au capital-innovation et 6,5 milliards d’euros au small cap. 

« L’industrie française du capital-investissement a changé de dimension au cours de ces dernières années et se mesure désormais aux principaux écosystèmes mondiaux. Nous allons continuer à œuvrer en faveur de la croissance des acteurs de cette industrie pour accompagner les entreprises dans leur développement », explique Benjamin Paternot, directeur exécutif en charge de l’activité Fonds de fonds.