Bpifrance se mobilise pour promouvoir l’industrie française du futur au Japon 

Bpifrance accompagne, entre le 2 et le 5 décembre, dix PME et ETI françaises, proposant des solutions innovantes à usage industriel, dans une mission d’immersion au cœur de l’industrie nippone 4.0. Cette mission constitue pour les entreprises, sélectionnées par Bpifrance parmi ses clients, une opportunité unique de rencontrer des acteurs de l’écosystème industriel japonais, de découvrir de nouveaux procédés et organisations et de nouer des contacts commerciaux, en vue de leur développement sur le marché local. Sur le modèle des Accélérateurs Bpifrance, cette mission, opérée en partenariat avec Business France, permettra aux entreprises participantes de nouer des relations et s’inspirer des réussites d’entrepreneurs français sur le marché japonais.

Paris, le 2 décembre 2019 – Après avoir été un modèle de croissance et de réussite économique pendant deux décennies, le Japon constitue aujourd’hui une plateforme stratégique dans la conquête des marchés asiatiques. Exporter au Japon permet de bénéficier d’une visibilité dans l’ensemble des pays asiatiques qui le perçoivent souvent comme une référence. Des liens économiques forts existent entre le Japon et l’Union européenne. Le Japon arrive ainsi au deuxième rang des partenaires commerciaux asiatiques de l’Union européenne et au sixième à l’échelle mondiale. L’Union européenne, quant à elle, constitue le troisième partenaire commercial du Japon. Un accord, en vigueur depuis le 1er février dernier, est venu renforcer ces liens. Il permet un accès facilité aux marchés et des baisses massives de droits de douane pour 90% des produits européens exportés vers le Japon.
 
L’industrie 4.0 au Japon, appelée « Connected Industries », bénéficie du soutien conjoint du secteur privé (comprenant des constructeurs automobiles, entreprises de la robotique, start-ups …) et du secteur public notamment via le Ministry of Economy, Trade and Industry (METI). Ce sont ainsi 400 millions d’euros, à destination notamment des PME, qui ont été budgétés par le gouvernement japonais pour favoriser le renouvellement des équipement et l’adoption des nouvelles technologies dans l’industrie ainsi que, d’ici 2025, 750 millions d’euro pour soutenir la robotisation.
 
Avec près de 300 000 robots industriels utilisés, soit le plus important parc au monde, le Japon bénéficie d’une expertise et d’une avance non-négligeable dans la robotique, les capteurs et les réseaux. En volume, la production a atteint 233 981 unités en 2017 (702 millions euros), soit 56% du nombre total de robots produits dans le monde.
 
L’offre nippone est toutefois plus restreinte dans les services et les logiciels informatiques. Il existe donc de réelles opportunités pour les entreprises françaises, notamment dans la sécurisation des systèmes et de l’intelligence artificielle appliquées à l’IoT, de la cybersécurité, des logiciels ou encore du traitement des données.
 
Les dix PME et ETI de la délégation, ont été sélectionnées par Bpifrance au sein de sa communauté Excellence d’entreprises à fort potentiel de croissance ainsi que parmi les membres de ses Accélérateurs, pour l’adéquation de leurs solutions avec le marché japonais.
 
Ces entreprises suivront un programme intensif de rencontres avec de grands industriels et donneurs d’ordres tels que Toyota, Dassault Systèmes ou encore Fujitsu qui leur permettront de mieux appréhender les attentes et les contraintes du marché local en vue de leur développement. Elles rencontreront également des représentants de la Robot Revolution Initiative (RRI), un programme public – privé qui vise à définir une nouvelle stratégie robotique pour le Japon et à répondre ainsi aux défis économiques et sociétaux du pays. Elles bénéficieront d’un programme de rendez-vous individuels personnalisés afin d’initier des partenariats commerciaux. Enfin, elles participeront à Meet&Connect, un évènement dédié aux start-up et PME françaises et japonaises. Elles pourront ainsi présenter leurs solutions devant des investisseurs et des partenaires potentiels.
 
Guillaume Mortelier, Directeur exécutif en charge de l’Accompagnement déclare « Le marché japonais, berceau de la robotisation, est une source d’inspiration et d’opportunités pour les industriels français. Il reste toutefois complexe, difficile à conquérir. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé, avec l’appui de notre partenaire Business France, d’accompagner dix PME et ETI à la découverte de ce marché, avec un double objectif : le développement commercial et la montée en compétence sur les enjeux d’industrie du futur. »