Bpifrance présente sa vision de l’évolution du commerce mondial lors de l’assemblée générale de l’Union de Berne

Paris, le 17 octobre 2018 – Un nombre record de plus de 300 représentants d’assureurs-crédit publics et privés, issus de plus de 70 pays sont réunis à Paris cette semaine pour l’assemblée générale de l’Union de Berne, organisée pour la première fois par Bpifrance.
 
A l’occasion de l’assemblée générale de l’Union de Berne, l’association des assureurs-crédit mondiaux, Bpifrance, qui gère depuis le premier janvier 2017, au nom et pour le compte de l’Etat les garanties publiques à l’export, présente sa vision de l’évolution de l’économie mondiale. Alors que les perspectives de croissance mondiale sont moins optimistes, il est important d’identifier les facteurs (hausse du prix du pétrole, menace de guerres commerciales…) qui pourraient mener à un ralentissement et avoir des conséquences sur les échanges mondiaux, qui sont à leur niveau le plus élevé depuis 2011 (voir l’étude ci-jointe pour plus de détails).
 
Les 84 membres de l’Union de Berne représentant 74 pays couvrent ensemble environ 13% du commerce mondial, soit 2 033 milliards de dollars au total. Le volume de nouveaux contrats signés par les membres est resté stable au premier semestre 2018 : 1 640 milliards de dollars de couvertures pour des crédits court terme ont été octroyées, 88,8 milliards de dollars de crédit-export moyen/long terme ont été garantis et des investissements à l’étranger ont été couverts à hauteur de 18,6 milliards de dollars. Avec une part de 28%, l’Europe occidentale reste la première région en termes de volume de nouveaux contrats. Les plus fortes hausses, en volume, ont été enregistrées en Amérique du Nord (+6,9 mds de dollars) et en Asie (+7,8 mds de dollars) et la croissance la plus forte, en valeur, a été observée en Afrique du Nord (+18%).
 
Toutefois, les sinistres devraient de nouveau dépasser les 6 milliards de dollars cette année, ce qui serait la quatrième année consécutive, puisqu’ils ont déjà atteint 2,65 milliards de dollars au premier semestre (47% pour des opérations de court terme et 53% au titre des couvertures moyen / long terme de biens et d’infrastructures). L’Europe occidentale n’a représenté que 6% des sinistres, ce qui est considérablement inférieur à sa part dans les couvertures totales et ce, malgré une hausse importante de la sinistralité en Grande-Bretagne. L’Amérique du Nord représente, à la fois 11% des sinistres et de l’exposition totale. Les plus importants montants d’indemnités ont été réalisés au profit du Venezuela et de la Turquie : les membres de l’Union de Berne ont indemnisé des entreprises à hauteur de 205 millions de dollars et de 196 millions de dollars respectivement pour ces deux pays.  
 
« Recevoir les membres de l’Union de Berne pour la première fois à Paris est une opportunité unique d’exprimer notre ambition commune de faire croître le commerce international. La mission de Bpifrance est d‘aider les entrepreneurs français, avec une attention particulière portée sur les milliers de PME et ETI, à réaliser leurs rêves en France et à l’étranger en les finançant, mais aussi en les accompagnant. L’assurance-crédit est un outil essentiel pour les entreprises françaises qui souhaitent conquérir le monde », estime Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance. En 2017, plus de 24 milliards d’euros ont été alloués par Bpifrance à 85 000 entreprises de toutes tailles en investissements, prêts et garanties et plus de 20 milliards d’euros de couvertures d’assurance-crédit ont été octroyées à des entreprises exportatrices.
 
« L’escalade des différends commerciaux, que ce soit au niveau verbal ou se traduisant par des actions concrètes, cette année est préoccupant pour le commerce international », selon Vinco David, secrétaire général de l’Union de Berne. Les barrières douanières et l’incertitude politique sont dommageables pour les chaines d’approvisionnement mondiaux aussi bien que pour la confiance des investisseurs et les entreprises doivent avancer avec prudence. Dans un tel environnement, la protection offerte par une assurance-crédit et d’investissement contre le défaut d’un partenaire commercial ou des risques politiques est un outil essentiel. »