Bpifrance dresse un premier bilan du fonds France Investissement Tourisme. 30 entreprises du secteur tourisme et loisirs ont été accompagnées en moins de deux ans.

Paris, le 12 septembre 2017 – Bpifrance dresse le bilan du fonds France Investissement Tourisme (FIT), deux ans après son lancement. Les 30 investissements réalisés sur la période illustrent la dynamique des entrepreneurs du Tourisme en France et la volonté de Bpifrance d’accompagner le développement et les mutations de cette filière, porteuse d’emplois et participant de l’attractivité de la France.

Lancé en octobre 2015, dans le cadre de la convention annuelle du Tourisme, organisée par le Ministère des affaires étrangères, le fonds France Investissement Tourisme, a pour objectif d’accompagner les transformations, de stimuler l’innovation et d’accroître la compétitivité des entreprises du tourisme et des loisirs. Doté de 100 millions d’euros, il prend des participations minoritaires dans les entreprises du secteur pour des montants compris entre 0,5 et 5 millions d’euros, en fonds propres et quasi fonds propres. En intervenant en co-investissement avec des acteurs privés et, si nécessaire, avec les fonds de Bpifrance pouvant investir des montants plus importants, le FIT joue un rôle de catalyseur pour des opérations structurantes.

Le fonds se fixait pour but d’investir dans des PME et ETI matures ainsi que dans des jeunes pousses porteuses de nouveaux concepts ou services. Les entreprises ciblées disposent de savoir-faire et de compétences clés pour la filière et leurs dirigeants qui ont des ambitions de développement tant en France qu’à l’international.

Chiffres clés du fonds France Investissement Tourisme depuis sa création :

  • Le FIT a investi dans 30 entreprises du secteur du tourisme et des loisirs depuis sa création dont 13 au cours des 6 derniers mois (liste complète en annexe).
  • Le montant des investissements réalisés s’élève à plus de 53 M€ au total, soit plus de la moitié de l’enveloppe en gestion.
  • Un rythme d’investissement moyen supérieur à 20 M€ par an, contre 10 M€ avant la création du fonds, centrés sur des entreprises traditionnelles du secteur.

Fanny Letier, Directrice exécutive, Fonds propres PME et Coordination de l’Accompagnement, déclare “Le tourisme est un secteur stratégique pour la France, riche en emplois, vitrine de l’ADN français, mais aussi en profond renouvellement. Ce fonds, résolument entrepreneurial, est un accélérateur de croissance et de transformation pour les PME et ETI du secteur, mais aussi pour les entreprises plus jeunes qui vont pousser l’innovation dans les services, l’organisation, le marketing ou le numérique. Ensemble et grâce notamment aux liens qu’elles développent entre elles, elles préfigurent le tourisme de demain en France.”

Serge Mesguich, Directeur du fonds France Investissement Tourisme, complète “ Avec France Investissement Tourisme Bpifrance répond aux besoins de fonds propres des entreprises du secteur, pour grandir quel que soit leur stade de maturité : investissement matériel, transformation digitale, croissance externe. En complément de l’apport en capital, Bpifrance favorise l’accélération de la croissance des entreprises au travers de dispositifs d’accompagnement extra-financiers, spécifiques et et sur-mesures.”

La filière Tourisme constitue un des piliers de l’économie française. Avec 85 millions de visiteurs internationaux en 2015, la France demeure la première destination, devant les Etats-Unis et l’Espagne. L’industrie touristique représente 7,27 % du PIB français et directement ou indirectement plus de 2 millions d’emplois. Le potentiel de croissance est important puisqu’au niveau mondial le nombre de touristes devrait atteindre 2 milliards en 2030, contre 1 milliard en 2015.

Ainsi le comité interministériel du Tourisme qui s’est tenu le 25 juillet dernier a déterminé six axes prioritaires, parmi lequels : la structuration de l’offre touristique permettant d’attirer un nombre croissant de touristes internationaux,  le soutien de l’Etat en matière d’investissements, volet fondamental de la stratégie du Gouvernement ainsi que le soutien à la numérisation et au partage d’information permettant de renforcer la compétitivité de la filière.