Bilan d’activité 2020 

Avec 45 Md injectés dans l’économie en crédits, fonds propres, subventions, aides et garanties (hors  PGE), Bpifrance a mobilisé de manière contracyclique l’ensemble de ses métiers au service de l’urgence économique. Bpifrance est devenu l’opérateur du Plan de Relance pour les entreprises tout en animant fortement le marché de l’investissement

Le replay de la conférence de presse est disponible dans l’onglet Vidéos
 

FAITS MARQUANTS EN 2020 :

  • Bpifrance, opérateur des Prêts Garantis par l’Etat (PGE) et gestionnaire de 630 000 nouvelles lignes de garantie

 

  • Le Plan de Relance opéré par Bpifrance : 512 entreprises bénéficiaires pour 420,5 M€

Bpifrance gère pour le compte de l’Etat les appels à projets visant à soutenir l’investissement industriel dans des entreprises de secteurs stratégiques (aéronautique, automobile), et les investissements visant à sécuriser des approvisionnements critiques et à accompagner des projets d’investissement industriel dans les territoires. La mobilisation des équipes de Bpifrance a ainsi permis de financer 512 entreprises bénéficiaires pour 420,5 M€.
 

  • Bpifrance Fintech : 275 M€ de prêts digitaux en lien étroit avec les banques et les Régions

La crise sanitaire a été l’occasion pour Bpifrance d’accélérer sa mutation fintech. Deux briques-clés ont été posées en 2020 : la création et la mise en service de la plateforme des PGE, et le lancement en avril d’un produit de financement totalement digitalisé, le « Prêt Digital Rebond » destiné aux TPE et PME (financement long, à taux zéro et sans garantie grâce aux fonds des Régions). Des plateformes de distribution ont été mises en place pour les  Régions Auvergne-Rhône-Alpes, Ile-de-France, Hauts-de-France et dans les Outre-Mer (Guadeloupe, Guyane, Martinique), et ont permis de distribuer 275 M€ de prêts.
 

  • Plan Tourisme : 840 M€ de financement injectés dans 3 300 entreprises du Tourisme et une action en fonds propres renforcée

Toutes les gammes de produits de Bpifrance en termes de financement, garantie et fonds propres ont été mobilisées dont notamment 275 M€ de Prêts Tourisme pour 870 entreprises en 2020 grâce à la garantie de la Banque des Territoires. En fonds propres, Bpifrance a porté son plan d’investissement pour le secteur à 470 M€, avec la création du fonds France Investissement Tourisme 2 et le lancement fin décembre du Fonds Aide Soutien Tourisme (FAST), dédié aux petites structures.
 

  • Plan Climat avec la Banque des Territoires : 40 Md€ mobilisés sur 2020-2024

Dans le cadre de ce Plan, annoncé en septembre dans la lignée du Plan de Relance, Bpifrance entend proposer à l’ensemble de ses clients les moyens d’amorcer et d’accélérer leur transition, en amplifiant le déploiement de produits dédiés autour de trois thématiques majeures : le financement de la mise en transition des entreprises, le soutien à l’émergence et à la croissance des Greentech et l’amplification des financements et investissements à destination de la filière ENR.
 

  • Création du FCPR Bpifrance Entreprises 1

Bpifrance a lancé un produit inédit de capital investissement pour le grand-public en ouvrant aux particuliers une partie de son portefeuille via 145  fonds partenaires. A travers le fonds Bpifrance Entreprises 1, les investisseurs non-professionnels ont désormais la possibilité d’investir en une seule fois dans 1 500 entreprises majoritairement non-cotées, issues de toutes les régions françaises positionnées sur des secteurs d’activité diversifiés, offrant ainsi une approche équilibrée en matière de risques.  Accessible à partir d’un montant de 5 000 euros, le fonds Bpifrance Entreprises 1 est notamment disponible en ligne (fonds-bpifrance.123-im.com) depuis le 1er octobre 2020.
 

  • Premier closing de Lac1 

Bpifrance a officialisé en mai  le premier closing du fonds Lac1, doté d’une capacité d’investissement de près de 4,3 Md€, incluant 3,3 Md€ de souscriptions et 1 Md€ de dette. Aux côtés de Bpifrance, une vingtaine de souscripteurs a participé à ce premier closing, notamment Mubadala Investment Company, le fonds souverain d’Abou Dhabi, de grands institutionnels français et internationaux ainsi que des entreprises et family offices français. Lac1 a pris une participation de près de 7% au capital d’Arkéma (au 31 décembre 2020), entreprise française de chimie de spécialités.
 






GARANTIE : UN RECUL EN LIEN AVEC LE DÉPLOIEMENT MASSIF DES PRÊTS GARANTIS PAR l’ETAT, OUTIL PHARE DU SOUTIEN AUX ENTREPRISES FACE A LA CRISE
 
L’activité de Garantie, hors PGE, est en recul  avec 6,2 Md€ d’euros d’accords en montant de prêts garantis               (-24% vs. 2019). Néanmoins, plus de 40 000 entreprises en ont bénéficié au travers de leurs banques commerciales. La phase de création demeure la principale finalité du recours à la garantie, représentant 49% de l’activité globale, en baisse de 25%, un recul moindre que les autres principales finalités (-29% pour la transmission et -38% pour le financement de l’investissement).
 
La baisse de l’activité de garantie est directement liée à la mise en place avec succès des Prêts directement Garantis par l’Etat (PGE) dès la première vague de la pandémie. Le PGE s’est en effet massivement substitué à l’activité classique de Garantie. La construction par Bpifrance d’une plateforme dédiée a permis la mise en place de 630 000 lignes de garanties pour un total de 110 Md€ de prêts, symbolisant le « pont aérien de cash » organisé au bénéfice des entreprises françaises. Au total, le PGE a représenté l’équivalent de plus de 11 ans d’activité, nécessitant une mobilisation hors-norme de toutes les équipes de Bpifrance et des banques françaises.
 
 
FINANCEMENT : PLUS DE 20 MILLIARDS D’EUROS INJECTÉS DANS LES ENTREPRISES
 
Afin de pallier les difficultés des entreprises dont l’activité a été bouleversée par la pandémie, Bpifrance a déployé, dès le mois de mars, des mesures d’urgence à destination des TPE, PME et ETI.
Un numéro vert à l’intention des chefs d’entreprises a été mis en place le 11 mars, et le réseau commercial de Bpifrance, épaulé par l’ensemble des autres métiers de l’entreprise, a pu par ce biais rappeler 100 000 dirigeants d’entreprise.
 
Un total de plus de 4 Md€ de prêts de soutien à la trésorerie spécifiquement créés ont été injectés au bénéfice de plus de 15 000 entreprises :
 

  • 2,4 Md€ de Prêts Atout en direction des PME et ETI ;
  • 800 M€ de Prêts Garantis par l’Etat distribués directement par Bpifrance (hors Prêts Soutien Innovation);
  • 800 M€ de Prêts Rebond, déployés grâce aux 15 Régions françaises[1]. Ce dispositif sans garantie et à taux zéro, financé par les Régions, s’adresse aux TPE et des PME jusqu’à 250 salariés.
    • 63% des entreprises bénéficiaires sont des TPE dont l’effectif est inférieur ou égal à 10 salariés. Elles mobilisent la moitié des montants de prêts octroyés. 88% d’entre elles ont un effectif inférieur ou égal à 30 salariés.
    • Les Prêts Rebond ont profité principalement aux entreprises des secteurs du commerce (22%), de l’industrie (18%) et de la construction (14%).
    • Dans le cadre de la mutation de Bpifrance vers un modèle fintech, 275 M€ de Prêts Digitaux  Rebond ont été déployés, via des plateformes en ligne, à près de 7 000 entreprises dans les Régions Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France, Île-de-France et dans les Outre-Mer (Guadeloupe, Guyane, Martinique). 71% des entreprises bénéficiaires sont des TPE dont l’effectif est compris entre 1 et 10 salariés, principalement dans les secteurs du commerce, des activités spécialisées, scientifiques et techniques et de l’hébergement & restauration.

 
Par ailleurs, Bpifrance a poursuivi son action pour financer les besoins traditionnels des entreprises à hauteur de 6 Md€ sous forme de Prêts Avec Garantie et aux besoins immatériels sous forme de Prêts Sans Garantie. Deux secteurs stratégiques pour Bpifrance se sont distingués : le financement de la Transition Energétique et Ecologique (1,7 Md€) et le financement du secteur du Tourisme avec le Prêt Tourisme, en partenariat avec la Banque des Territoires (près de 275 M€).
 
Au total, les financements de Bpifrance à destination des entreprises du Tourisme, secteur particulièrement touché par la crise, ont augmenté de 97% pour atteindre 840 M€ (tous produits confondus[2]), et ont permis de toucher 3 300 entreprises (+517 par rapport à 2019). Les produits sollicités par le plus grand nombre d’entreprises sont le Prêt Rebond (2 000 clients, dont plus de 1 200 via le Digital) et le Prêt Tourisme (près de 870 clients).
 
Enfin, l’action en Financement a été complétée par la couverture des besoins traditionnels en financement court terme via la mobilisation de créances, à hauteur de 7 Md€ – en retrait de seulement 20% par rapport à 2019.
 
Aides et financement de l’Innovation : UN NIVEAU D’ACTIVITÉ EXCEPTIONNEL, TIRÉ PAR LES DISPOSITIFS « France RELANCE »
 
L’activité du financement de l’innovation a crû significativement pour atteindre 3 Md€ octroyés 6 256 entreprises en 2020 (+138% comparativement à l’année dernière), porté au 1er semestre par le Prêt Soutien Innovation et au 2e semestre, une politique de soutien massif aux secteurs industriels du Plan de Relance (aéronautique, santé, électronique…).
 
En effet, l’activité en Prêts Sans Garantie Innovation a connu une forte augmentation (+111%), tirée par le déploiement des « Prêts Soutien Innovation » (PGE pour les jeunes sociétés innovantes) qui ont représenté              460 M€ octroyés à 1 067 entreprises.
Dans le cadre du Plan de Relance, les équipes de Bpifrance ont instruit les dossiers des appels à projets Automobile, Aéronautique, Territoires d’industrie et Résilience. 512 entreprises ont bénéficié un financement pour un total de 420,5 M€.
 
Par ailleurs, dès janvier 2020, Bpifrance a pris en gestion les aides dans le cadre du Plan Batterie, visant à la création d’un nouvel acteur européen des batteries (Automative Cells Company) : 701 M€ ont été dédiés à cette action en 2020.
 
Cette activité de soutien à l’innovation, conjuguée aux efforts des acteurs privés et à l’exceptionnelle résilience des entrepreneurs, a permis à la French Tech de maintenir une trajectoire de croissance en 2020.
 
capital investissement : BPIFRANCE A PLEINEMENT JOUÉ SON RÔLE CONTRACYCLIQUE AVEC UN SOUTIEN DES PARTICIPATIONS FRAGILISÉES ET LE MAINTIEN DE L’ACTIVITÉ DANS UN MARCHÉ SOUS TENSION
 
Capital innovation : 463 M€ directement investis par Bpifrance dans 143 entreprises
Le Capital innovation direct a connu une forte croissance (+48% vs 2019), en lien avec les montants records levés par les start-up de la French Tech : les levées de fonds ont augmenté de 7% en un an et ont atteint 5,4 Md€, tirées notamment par celles supérieures à 50 M€, en hausse de presque 90%[3].
 

  • La dynamique de l’activité du fonds Large Venture s’accentue en 2020 avec la réalisation de                           32 opérations d’investissement et de réinvestissement pour un montant total de 231 M€, soit près de la moitié des montants réalisés par le Capital innovation. Le fonds a poursuivi sa stratégie d’accompagnement des sociétés françaises en hyper-croissance dans leurs levées de fonds d’envergure.                                                      25 réinvestissements ont ainsi été opérés pour 155 M€ (Doctolib, Contentsquare, Dynacure, Devialet, Mano Mano…). Le fonds a également réalisé 7 nouveaux investissements pour près de 76 M€ (Iziwork, Music World Media, Owkin Inc, Lunchr, Ibanfirst…).

 

  • L’année 2020 a également été marquée par le déploiement et la montée en puissance du dispositif French Tech Bridge, alternative de financement pour les start-up engagées dans un processus de levée de fonds interrompu brutalement par la crise. Ce nouveau produit, lancé en fin avril, a permis de soutenir 27 entreprises pour 71 M€.

 

  • Les autres activités de Capital innovation poursuivent leur développement avec 161 M€ investis, dont         77 M€ dans le secteur des Sciences de la Vie et des Ecotechnologies, 37 M€ investis par le pôle Digital Venture, 26 M€ investis par les fonds dédiés aux Industries Créatives (dont 2 M€ via le nouveau fonds Tech & Touch), 12 M€ par le fonds PSIM (Programme de Soutien à l’Innovation Majeure) et 9 M€ par le fonds Definvest.

 
Capital développement – PME, ETI et Grandes Entreprises :
En 2020, l’activité de la Direction du Capital développement a été marquée par :

  • La création du fonds Lac1, doté d’une capacité d’investissement de 4,3 Md, qui réalise deux premières opérations en 2020 pour un total de 801 M€ : l’acquisition de près de 7% du capital d’Arkéma pour 440 M€ et une seconde opération toujours en cours concernant une entreprise française cotée.
  • Le soutien à l’opération de rapprochement entre Ingénico et Worldline réalisée en octobre 2020 en vue de créer un nouveau leader d’envergure mondiale des services de paiement, via un réinvestissement de plus de 450 M€.
  • La création du Fonds de Renforcement des PME doté de près de 100 M€ pour permettre de favoriser le rebond des PME affectées par la crise avec un produit d’OBSA (obligations à bons de souscription d’action).

 
Dynamisée par ces trois opérations, l’activité s’établit à un niveau record en 2020 avec 1,9 Md€ (+42% vs 2019). Les autres activités de Capital développement sont stables ou en léger repli du fait d’un premier semestre marqué par la crise sanitaire.
En complément de ces opérations, l’activité de l’équipe Large Cap s’est concentrée sur l’accompagnement du portefeuille via 11 réinvestissements pour 236 M€. Deux opérations dans des ETI ont également été réalisées pour un montant de 75 M€ (Mediawan et Sendinblue). Le fonds Automobile a réinvesti pour sa part 9,5 M€ dans le groupe Novarès et a réalisé un premier dossier dans le cadre du Plan de Relance du secteur pour 8 M€ dans Coretec.
L’activité des fonds de Mid Cap reste bien orientée avec une réalisation proche de 80 M€ pour 15 opérations, dont 10 nouveaux investissements pour 75 M€ (dont France Air Management, Artefact, Laboratoires Delbert…).
Les fonds de Small Cap ont investi 145 M€ dans 70 entreprises dont 50 nouveaux investissements pour          114 M€ (dont : Voyageurs du Monde, Interor, Groupe Cheval, Miidex, Groupe Piriou, Anjac Health & Beauty, Générale du Solaire, etc.), avec une proportion toujours élevée de premières ouvertures de capital (60%).
 
Le fonds SPI a réalisé cinq opérations pour 107 M€ : trois nouveaux investissements pour 87 M€ (Lactips, Aledia et Avril Food) et deux réinvestissements pour 20 M€. Il confirme ainsi sa dynamique au service de projets industriels novateurs, porteurs de technologies prometteuses pour la transition écologique et de perspectives d’activité dans les territoires,
 
FONDS DE FONDS : dans un contexte incertain, Bpifrance a confirmé son rôle d’animateur de l’industrie du capital investissement en réalisant un niveau de souscriptions dans les fonds partenaires, proche du haut niveau enregistré en 2019
En 2020, 59 souscriptions (dont 50 dans de nouveaux fonds partenaires) ont été réalisées pour 1 226 M€. Ce montant comprend notamment la souscription opérée dans le nouveau fonds pour le soutien et la transformation de la filière aéronautique, Ace Aéro Partenaires, pour 50 M€ sur fonds propres de Bpifrance. L’Etat a par ailleurs souscrit 150 M€ dans ce même fonds, portant la part publique totale à 200 M€.
Dans un contexte de crise sanitaire, Bpifrance a ainsi pleinement joué son rôle d’animateur sur le marché national du capital investissement. Comme chaque année, les souscriptions réalisées s’équilibrent entre Capital risque et Capital croissance d’une part et Capital développement d’autre part.
Bpifrance a par ailleurs ouvert une partie de son portefeuille de fonds partenaires en lançant Bpifrance Entreprises 1 permettant d’ouvrir un canal supplémentaire entre les particuliers et les start-up et PME non cotées.
 
 
CESSIONS : Dans un contexte général de baisse des opérations de cessions sur les métiers de Capital investissement direct, quelques opérations d’envergure ont été réalisées permettant d’externaliser de belles performances
 
La dynamique de roulement des portefeuilles, amorcée depuis plusieurs années, a été freinée par la crise sanitaire, mais semble se réamorcer en fin d’année 2020. Le multiple moyen de cessions s’établit à 1,3x en 2020.
 
Sur les activités de Capital développement direct, 104 cessions ont été réalisées pour 1,04 Md€ (contre 1,44 Md€ en 2019).
 
Outre la cession de la participation résiduelle dans Vivendi sur le marché pour 323 M€, les principales cessions totales sont les suivantes : NGE, Talend, Laborizon, Datawords, Laboratoire Lescuyer, Groupe Nicollin Environnement, CVO et France Hostels. Des cessions partielles significatives ont également été réalisées Neoen et Limagrain (sortie de la holding de tête avec une conversion partielle en actions Vilmorin).
 
Sur le métier Innovation, les opérations de cessions ont été très limitées, 28 M€ de produit de cession ont été enregistrés pour 15 opérations (dont 9 cessions / liquidations totales).
 
Les distributions des fonds partenaires s’élèvent à 481 M€ sur l’année 2020 dont 90 M€ sur les fonds PIA. Les principales distributions ont été générées par les fonds partenaires suivants : Med I, FCDE II, Sofinnova Capital VIII, Keensight IV, Partech Growth…
 
S’agissant du métier Fonds de fonds, une cession secondaire d’une tranche représentant 145 fonds partenaires de Bpifrance pour un montant de 100 M€ a été réalisée en 2020, dans le cadre de la création du FCPR Bpifrance Entreprises 1 et de l’opération miroir.
 
 
INTERNATIONAL : ACTIVITÉ GLOBALE EN RECUL DANS UN CONTEXTE DÉFAVORABLE, MAIS UNE FORTE MOBILIsATION DES OUTILS CONTRACYCLIQUES
 
L’exercice 2020 est en progression pour l’Assurance-Crédit, à la fois en montant avec 12,6 Md€ (+9%), et en nombre d’entreprises soutenues (122 contre 114 en 2019). Bpifrance poursuit la démocratisation de ce produit vers les PME et ETI, avec un nombre de dossiers qui augmente sur ce segment de clientèle (+17% pour les PME et +18% pour les ETI). La progression en montant (+9%) s’explique essentiellement par une part conséquente de contrats dans le secteur de la construction aéronautique qui représente 39% en 2020 contre seulement 10% en 2019.
 
Après deux années consécutives de progression, l’Assurance Prospection (avance remboursable basé sur un budget prévisionnel de prospection) ralentit fortement dans un contexte défavorable à la mise en place de nouvelles opérations de prospection à l’étranger. Le nombre d’accords sur l’Assurance Prospection (ancienne et nouvelle formule) baisse significativement avec 1 226 opérations à fin décembre 2020 (-18% par rapport à 2019). A contrario, la garantie de change connait une troisième année de croissance en nombre de clients, portée par le segment PME.
 
L’activité de Garantie des Cautions et des préfinancements connaît une année contrastée, avec une baisse du nombre de dossiers sur les préfinancements (-19%), produit affecté par le soutien à la trésorerie des entreprises via les PGE. En montant, la tendance en forte hausse (+50%) s’explique par la mobilisation de ces outils sur d’importants contrats en fin d’année (+61% en cautions et +11% en préfinancements), illustrant le rôle contracyclique de l’activité.
 
Le Crédit-Export (crédit octroyé au client étranger d’une entreprise française exportatrice) poursuit sa progression, avec 22 dossiers (+69%) pour 15 entreprises exportatrices soutenues (+36%) et un montant d’engagements de 217 M€ (+26%). Avec 63% de PME et ETI accompagnées en 2020 et un montant moyen de 9,8 M€ par opération, Bpifrance confirme son positionnement en complément et levier d’un marché dont la volumétrie fait la part belle aux grands contrats (Aéronautique, Défense, Shipping). L’encours est désormais de près de 1 Md€, confirmant le potentiel de ce produit lancé en 2016. L’année 2020 a par ailleurs vu se confirmer la prééminence du continent africain dans le portefeuille métier (90% du nombre des opérations signées).
 
A ceci s’ajoutent des prêts directs sans garantie aux exportateurs pour 438 M€, et 23 M€ de garanties de projets à l’international. Bpifrance réaffirme ainsi sa capacité à propulser les PME-ETI françaises à l’export, y compris en période de crise.
 
Enfin, l’accompagnement à l’export a su s’adapter aux contraintes sanitaires. 163 entreprises (+17%) ont été accompagnées en direct via des formats de missions digitalisées (marché allemand avec Porsche, mission Pays nordiques…).
 
 
Accompagnement : trÈs forte dynamique du conseil aux dirigeants. Bpifrance a repensÉ l’ensemble de son offre pour accompagner les dirigeants pendant la crise
 
Au fil d’une année intense et difficile pour les entreprises, Bpifrance a capitalisé sur le digital pour s’adapter aux contraintes sanitaires et continuer à accompagner les dirigeants. L’Accompagnement s’est affirmé comme métier fondamental de Bpifrance, et a été remodelé pour répondre aux besoins des entreprises à travers trois piliers : conseil, formation, mise en réseau.
 
L’ensemble de l’offre a été repensé :

  • Le format des Accélérateurs s’est digitalisé, conservant cependant une dimension collective forte. En partenariat avec toutes les Régions et les fédérations sectorielles, l’activité a été maintenue.  
  • Les missions « ponctuelles » ont connu une très forte croissance permettant de toucher près de 30 000 dirigeants via le e-learning (+74%) et près de 2 000 par la mise en place d’autodiagnostics digitaux (+216%).

 
Pour amplifier les dispositifs financiers de la Relance, un module de conseil « 360 Rebond » a été mis en place. Pour le secteur du Tourisme, une offre spécifique a été mise en place, notamment un Accélérateur en partenariat avec la Banque des Territoires.
 
Pour préparer les grandes transitions écologiques et industrielles, deux gammes nouvelles ont été structurées. En partenariat avec l’ADEME, le « Diag Ecoflux », qui permet d’optimiser les coûts en réduisant les pertes en énergie, matières, déchets et eau, et de réaliser rapidement des économies durables, a été déployé dans plus d’une centaine d’entreprises et a vocation à se démultiplier. A ses côtés, des Accélérateurs ont été conçus sur la Transition Energétique et Ecologique, la Valorisation des déchets et la Décarbonation.
La seconde gamme cible la French Fab, avec des modules tels que « performance industrielle », « stratégie et mise en œuvre Industrie du Futur » ou encore « intelligence artificielle » et « cybersécurité », pour faciliter la réindustrialisation par l’intégration technologique.
 

CRÉATION et entrepreneuriat pour tous :  BPIFRANCE POURSUIT LE DÉPLOIEMENT DE SES ACTIONS EN PARTICULIER DANS LES TERRITOIRES FRAGILES
 
Bpifrance a mobilisé en 2020 près de 50 M€, aux côtés de ses partenaires régionaux, pour accompagner et financer la création d’entreprises. Le lancement du Prêt d’Honneur Solidaire en juillet, avec un objectif de distribution conséquent de 50 M€ par an, donne aux réseaux d’accompagnement de véritables moyens financiers pour renforcer la création d’entreprise par des publics fragiles, avec le soutien du Fonds de Cohésion Sociale.
 
Bpifrance a par ailleurs continué à déployer en 2020 son programme de soutien à l’Entrepreneuriat Pour Tous en direction des  « Quartiers politique de la ville »,  avec le soutien de la Caisse des Dépôts et de l’Etat. 15 nouvelles promotions des Accélérateurs Emergence et Création ont ainsi été lancées, permettant d’accompagner 395 entrepreneurs en activité ou en devenir. Plus de 200 événements digitaux ayant rassemblé 10 000 entrepreneurs de toute la France ont été organisés dans le cadre de la tournée Entrepreneuriat Pour Tous.
 
Enfin, par son soutien à près de 30 réseaux d’accompagnement à la création d’entreprises présents sur plus de 1800 implantations françaises, et par le site bpifrance-creation.fr, Bpifrance s’est fortement mobilisé en contribuant à sensibiliser, informer, orienter, accompagner et financer les créateurs d’entreprise. Plus de 6 millions d’internautes ont visité le site bpifrance-creation.fr en 2020.
 
 
Partenariats rÉgionaux : DOTATIONS REGIONALES EXCEPTIONNELLES POUR SOUTENIR LES ENTREPRISES SUR TOUS LES TERRITOIRES
 
Dans le contexte de crise, les Régions et Bpifrance se sont massivement mobilisées au service des entreprises. Les dispositifs partenariaux mis en place avec chacune ont permis au total à plus de 17 000 entreprises de mobiliser plus de 2 Md€.
 
Ces mesures de soutien ont notamment pris appui sur la garantie régionale des prêts bancaires, dont la quotité maximale a été portée à 80%, et, surtout, sur les Prêts Rebond mis en place pour les TPE & PME sur la base de dotations régionales exceptionnelles provenant de leurs ressources propres et des fonds structurels européens (FEDER), dont les Régions ont la gestion.
 
L’activité s’est en outre renforcée en 2020 sur le métier d’Accompagnement : les programmes co-financés par les onze Régions partenaires ont permis d’accélérer plus de 400 entreprises, sur des orientations adaptées au tissu régional d’entreprises (entreprises innovantes et industrie agroalimentaire en Bretagne, international en Ile-de-France, cybersécurité et climat en Occitanie par exemple).
 

 


[1] Les Prêts Rebond ont été lancés avec les Régions Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Bretagne, Centre-Val de Loire, Grand Est, Guadeloupe, Guyane, Hauts-de-France, Ile-de-France, La Réunion, Martinique, Normandie, Occitanie, Pays de la Loire et Provence-Alpes-Côte d’Azur,
[2] Prêts Tourisme, Prêts Rebond, Prêts Atout, autres prêts sans garantie, PGE Bpifrance, Prêts moyen – long terme
[3] Source : Baromètre EY du Capital Risque en France