Aledia clôture la première tranche de 80 millions d’euros d’une levée de fonds totale de 120 millions 

La société, qui développe la prochaine génération d’écrans microLED pour les marchés grand public, clôture la première des trois tranches de sa levée de fonds en série D d’un montant de 80 millions d’euros, notamment auprès du fonds SPI géré par Bpifrance pour le compte d’État du Programme d’investissements d’avenir

Ce nouveau financement lui permettra de finaliser le développement de ses produits et d’inaugurer en France sa première usine de production de puces pour écrans basés sur sa technologie propriétaire de microLEDs 3D.

Aledia, startup française qui développe une technologie disruptive pour écrans, clôture la première tranche de son financement de 120 millions d’euros en série D, soit 80 millions d’euros. Ces fonds lui permettront d’achever le développement de ses produits et d’implanter, d’ici 2 ans, sa première usine de fabrication de microLEDs 3D en grande série à Champagnier, près de Grenoble (Isère). Cette dernière mobilisera un investissement de l’ordre de 40 millions d’euros (hors équipements de production). Spin-off issue du CEA-Leti, fondée en 2012, Aledia s’appuie sur sa technologie propriétaire afin de développer des puces LED pour écrans nouvelle génération à destination des ordinateurs portables, tablettes, smartphones, montres intelligentes, lunettes à réalité augmentée et grands téléviseurs.

Le projet industriel d’Aledia a trouvé le soutien du fonds SPI[1], géré par Bpifrance pour le compte de l’Etat dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir (PIA), principal investisseur de ce tour de table. Avec cette opération, celui-ci confirme sa vocation de participer à la création de nouvelles filières industrielles innovantes en France, porteuses de perspectives d’activité et d’emplois dans les territoires.
Le fonds SPI est rejoint par la majorité des investisseurs stratégiques historiques d’Aledia, notamment Intel Capital.

« Le marché des écrans, qui représente 120 milliards de dollars par an, va connaître un tournant majeur, car la technologie microLED remplacera progressivement les technologies traditionnelles LCD et OLED », déclare Giorgio Anania, PDG et cofondateur d’Aledia. « En plus d’être plus efficaces énergétiquement et plus lumineux que les alternatives actuelles, avec de meilleures couleurs et un taux de rafraîchissement plus rapide, ces nouveaux écrans seront proposés à un prix compétitif », précise Giorgio Anania.

Aledia est la seule entreprise à cibler ce marché avec une technologie de nano-cristaux « 3D » qui utilise des wafers en silicium de très grande taille (200-300 mm de diamètre) et avec des procédés développés par l’industrie microélectronique, par opposition à la technologie traditionnelle des LED en 2D, construites en couches sur des substrats de saphir plus petits de 100-150 mm de diamètre. La technologie d’Aledia est protégée par 197 familles de brevets, ce qui fait d’Aledia la première startup française en termes de brevets déposés en France.

« Il est certain qu’il existe une concurrence importante sur ce marché. Cet investissement va nous permettre d’accélérer considérablement notre développement et d’établir des capacités de fabrication d’envergure mondiale » indique Giorgio Anania. « Nous sommes ravis d’accueillir le fonds SPI dans notre actionnariat, et nous sommes également fiers que nos plus grands investisseurs et partenaires réinvestissent dans ce financement », ajoute Giorgio Anania.

Pour Magali Joëssel, Directrice du fonds SPI à Bpifrance : « Nous sommes heureux de soutenir Aledia et de nous positionner sur ce projet passionnant, qui correspond à l’ADN du fonds SPI : l’industrie des écrans est un vaste marché stratégique d’avenir où Aledia, acteur français, a l’ambition de devenir un leader. Avec un investissement de 150 millions d’euros sur cinq ans et une feuille de route stratégique visant près de 500 employés, l’implantation d’Aledia dans la région grenobloise marque sa volonté d’établir un site industriel de taille mondiale. ».

« Dans un monde où l’informatique mobile est devenue essentielle, le besoin n’a jamais été aussi important que de disposer d’écrans à faible consommation d’énergie, à haute définition et lisibles dans tous les environnements – intérieurs et extérieurs. Les MicroLEDs à nanofils d’Aledia sont une technologie clé pour cette nouvelle génération d’appareils mobiles grand public » souligne Marshall Smith, senior director materials management chez Intel Capital. « Intel Capital est heureux de travailler avec Aledia pour l’aider à lancer cette technologie sur le marché ».

Aledia est soutenue par ses partenaires financiers historiques : Braemar Energy Ventures, Demeter Investment Managers, le fonds Ecotechnologies géré par Bpifrance, Ingka Investments, Intel Capital, Sofinnova Ventures, Supernova Invest, TEL (Tokyo Electron), Valeo et deux grands groupes technologiques.
Cette opération a été gérée par Ancoris Capital Partners New York, avec le cabinet Orrick comme conseil juridique.
Les deux prochaines tranches de levée de capitaux interviendront d’ici 1 an.


[1] SPI : Sociétés de projets industriels